Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

En Allemagne, les fidèles se réjouissent de la reprise des messes publiques

HARALD TITTEL / DPA / via AFP
Dans la cathédrale de Trèves (Allemagne), dimanche, des points verts indiquent les sièges utilisables.
Partager

Deux jours après un arrêt de la Cour constitutionnelle dénonçant une « grave intrusion dans la liberté de religion », Angela Merkel a autorisé les églises d’Allemagne à rouvrir leurs portes. De nombreux fidèles ont pu assister physiquement à leur première messe depuis le 11 mars.

C’est une bénédiction pour ces milliers de catholiques allemands. Ce jeudi 30 avril, la chancelière Angela Merkel a finalement officialisé la levée de l’interdiction des offices publiques dans tout le pays, après plusieurs jours de d’échanges « positifs » avec la conférence épiscopale. Les paroisses les plus réactives sont parvenues à mettre en place toutes les mesures sanitaires nécessaires pour accueillir des fidèles dès ce week-end.

Fiches d’inscription, marquage au sol, masques…

Sur Internet, les fiches d’inscription aux offices sont prises d’assaut. « C’est un grand moment pour moi, je ressens une joie intérieure, lorsque l’église est à nouveau ouverte et que nous pouvons célébrer les services, bien que dans des conditions très strictes », a notamment déclaré au média allemand Tagesschaud le père Albert Seul, curé d’une paroisse dans la ville de Klausen, près de la frontière avec le Luxembourg. En quelques heures, il a installé des marquages blancs au sol et réceptionné les masques nécessaires. À la Cathédrale de Cologne, ou 122 personnes ont été admise pour la messe dominicale, c’est à travers une vitre de plexiglas que l’archevêque, Mgr Rainer Maria Woelki, a donné la communion. Installés sur des chaises à près de deux mètres d’écart, les fidèles portent généralement des masques, et n’ont pas toujours le droit d’entonner les chants. Du gel hydroalcoolique est également mis à disposition à l’entrée de nombreuses églises.

Toutes les églises n’ont pas encore repris

Dans d’autres diocèses, les paroisses ont fait le choix de rouvrir aux fidèles, mais sans y célébrer de messes pour l’instant. À Berlin par exemple, il est désormais possible de se rendre dans les églises pour des « prières silencieuses ». Les messes publiques seront bientôt de nouveau célébrées, mais, là aussi, en prenant compte des recommandations sanitaires très strictes du gouvernement.