Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

En Corée du Sud, les messes publiques ont repris

La cathédrale de Séoul.
Partager

Les messes publiques ont repris en Corée du Sud ce dimanche 26 avril, alors qu’elles étaient interdites depuis le 18 février dernier. Ces derniers jours, le pays n’a enregistré aucun cas de coronavirus dans la population, alors qu’il a été l’un des pays le plus touché par la pandémie. Les catholiques, qui ont été inventifs ces deux derniers mois, ont pu retrouver avec soulagement leurs églises.

Ce dimanche 26 avril, la communauté religieuse sud-coréenne a pu reprendre ses rassemblements et offices suspendus depuis près de deux mois en raison du Covid-19, après l’assouplissement des lignes directrices en matière de distanciation sociale. Un assouplissement décidé par le gouvernement et qui autorise, sous certaines conditions, les églises, les bars, les salles de sport et les établissements privés de soutien scolaire, à reprendre leurs activités.

Les fidèles n’ont pas manqué d’imagination

Suite à ces décisions gouvernementales, l’archidiocèse catholique de Séoul, le plus grand de Corée du Sud avec 232 églises, a déclaré que les messes publiques auraient lieu à présent dans des chapelles. Les fidèles peuvent désormais participer à la messe, à condition de déclarer leurs noms, de porter des masques et de respecter la distance qui les sépare. Un soulagement pour les catholiques, qui ne sont cependant pas restés inactifs ces deux derniers mois, rivalisant de créativité. En plus du maintien de liturgies quotidiennes grâce à des médias directs, un service d’accompagnement spirituel, comprenant le sacrement de la réconciliation, avait été également mis en place grâce à un système de « drive » ! (les fidèles se confessant depuis leur voiture).

Depuis dix jours, la Corée du Sud n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission du coronavirus pour la première fois depuis que la maladie est apparue dans le pays il y a plus de 70 jours. Au total, 10.765 cas auront été recensé depuis le premier cas d’infection, signalé le 18 février. Si, pendant plusieurs semaines, le pays a été le deuxième le plus touché par la pandémie, il ne compte cependant « que » 247 morts sur son territoire. Il faut dire que la Corée du Sud a réussi à maîtriser la propagation grâce à une vaste campagne de dépistage et d’identification des personnes ayant été en contact avec des porteurs de la maladie.