Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Vers une reprise des messes publiques pour la Pentecôte ?

KOMUNIA ŚWIĘTA
TrepalioBa | Shutterstock
Partager

Après l’annonce du Premier ministre d’une suspension des messes publiques au moins jusqu’au 2 juin, les cultes se sont concertés pour demander une reprise des cérémonies religieuses pour le week-end du 30 mai, juste avant la Pentecôte pour les catholiques.

Après la déception, place à la concertation. Président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Éric de Moulins-Beaufort est revenu lors d’un point presse ce jeudi 30 avril sur la déception ressentie par l’Église de France à l’annonce faite par Édouard Philippe de la suspension des cérémonies religieuses publiques au moins jusqu’au 2 juin. Une annonce qui est tombée d’autant plus brusquement « qu’on ne connaît pas les raisons, les dangers particuliers que représente une messe avec assemblée adaptée aux mesures sanitaires comme proposée dans notre plan de déconfinement soumis au gouvernement il y a une dizaine de jours ».

Le week-end du 30-31 mai

Lors d’une rencontre avec les différents représentants des cultes en France mercredi 29 avril, l’ensemble des participants se sont mis d’accord pour demander que les cultes puissent reprendre à partir de la Pentecôte, le week-end du 30-31 mai, soit deux-trois jours avant la date butoir du 2 juin. Une demande que Mgr Éric de Moulins-Beaufort a formulé lors d’un entretien avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ce jeudi matin. « Nous nous sommes mis d’accord sur le fait qu’il fallait travailler sur un nouveau plan de déconfinement pour être prêt au plus tard le 2 juin mais idéalement avant la Pentecôte », a-t-il indiqué.

« Nous sommes conscients qu’il y a un besoin d’évaluation de la part du gouvernement des conséquences du déconfinement pendant plus de 14 jours », reconnaît encore Mgr Éric de Moulins-Beaufort. « Cela peut nous emmener à la veille de la Pentecôte. Nous comprenons ce besoin de la part des autorités mais si nous formulons cette demande de reprise des cérémonies religieuses dans le respect des règles sanitaires pour la Pentecôte c’est que nous espérons que cela soit possible ». À noter que dans les nouvelles règles à prendre en compte ne figure pas un taux de remplissage de l’édifice religieux mais le principe des 4m², c’est-à-dire un mètre autour de chaque individu.

Une demande qui va suivre son cours, Christophe Castaner devant encore s’entretenir avec chacun des cultes. Du côté de l’Église catholique, les archevêques vont se réunir par visioconférence vendredi et les évêques lundi 4 mai afin de réfléchir à la manière dont les catholiques vont pouvoir vivre cette période.

« Nous sommes déterminés à participer à la lutte contre l’épidémie de covid-19 et à être prudents lors du desserrement du confinement à partir du 11 mai », a affirmé Mgr Éric de Moulins-Beaufort. « Mais nous voulons faire entendre que la vie spirituelle, sacramentelle et liturgique ne sont pas des loisirs, nous voulons faire entendre que la participation à la messe, à la liturgie de la parole contribue à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve et à garder le cœur et l’esprit ouvert et paisible ».