Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 05 août |
Dédicace de Sainte-Marie-Majeure
home iconBelles Histoires
line break icon

Paul, 30 ans, confiné volontaire dans une maison de retraite

Paul David

Paul apporte son repas à une résidente de la maison de retraite.

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 28/04/20

Séminariste en cinquième année dans le sud de la France, Paul David, 30 ans, vit un confinement étonnant. Il a en effet accepté de devenir bénévole dans une maison de retraite voisine.

Confiné dans une maison de retraite… à 30 ans. C’est ce que vit Paul David, séminariste du diocèse de Rennes. En cinquième année de formation à l’institut Notre-Dame de Vie situé à Vénasque (Vaucluse), le jeune homme se retrouve depuis le début du mois d’avril dans une situation inédite. Une maison de retraite voisine de l’institut, qui accueille une centaine de personnes âgées, a en effet lancé un appel à l’aide après avoir confiné les résidents dans leurs studios. La nouvelle organisation, qui inclue notamment la distribution des repas auprès de chaque personne, exigeait en effet des forces supplémentaires. Trois séminaristes, dont Paul, ont donc été envoyés vivre sur place en compagnie d’une équipe de bénévoles.

Immédiatement, Paul a proposé à un autre Paul, âgé de 19 ans et qu’il connaît par l’aumônerie, de les rejoindre. Une riche idée. « Il s’ennuyait un peu et cela lui a fait un bien fou. À travers lui, je me rends compte combien le don de soi permet de découvrir davantage qui l’on est ».

Paul David
La distribution des repas peut être un joyeux moment. Ici, Louis-Henri, séminariste, donne son plateau à Françoise, résidente.

Une expérience « forcément marquante »

« Nous sommes mobilisés d’abord pour les repas », explique-t-il. Le jeune homme, qui s’occupe de 14 résidents, prépare trois fois par jour couverts et assiettes qu’il dispose sur les plateaux, puis déambule d’une chambre à l’autre avec son chariot pour servir les résidents. Chaque matin, la messe est célébrée à 10 heures sur place et retransmise aux résidents via un système de micros. À la fin de la célébration, après un lavage de mains dans les règles, les séminaristes portent la communion dans les chambres.

Paul David
La préparation des plateaux.

« Notre troisième mission est de tout faire pour que les résidents vivent le confinement de la meilleure manière possible », poursuit-il. Cela peut être accompagner un vieux monsieur profiter des rayons du soleil pour une courte promenade ou passer dans une chambre tailler le bout de gras avec une résidente, toujours en respectant les distances élémentaires. Le reste de la journée, Paul continue comme il peut à suivre ses cours de séminaire et à préparer le baccalauréat canonique qui l’attend à la fin de l’année.

Paul David
Le temps de la vaisselle fait également partie du temps du service. Ici, Benjamin, séminariste, avec Bénédicte, une infirmière confinée.

Quand son supérieur de séminaire lui a proposé cette mission, cela a complètement bouleversé ses plans. « Cela ne tombait pas très bien. J’avais d’autres projets d’apostolat par vidéoconférence et j’ai failli dire non. Ce qui m’a poussé à dire oui, c’était la volonté de participer à cet effort collectif et d’être au côté des plus fragiles et des soignants. Ce qui me coûte le plus, c’est de ne pas réussir à suivre les cours comme je voudrais le faire. Ce qui me motive, c’est de me dire que je suis là comme missionnaire dans le sens ou je n’apporte pas simplement la nourriture et la communion mais que je peux aussi offrir autre chose. Cette expérience sera forcément marquante. J’ai l’impression que ce temps-là, qui est quand même assez exigeant du point de vue du don de soi, va m’aider dans ma vocation et dans mon chemin vers la prêtrise ».




Lire aussi :
Confinement : la coloc inattendue de sept jeunes femmes… et deux bébés

Tags:
ConfinementCoronaviruspersonnes ageesseminariste
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
La mise en garde du pape François contre la « tentation idolâtre ...
2
Caroline Becker
Les cierges de Notre-Dame de Paris brûlaient-ils toujours au lend...
3
C8 Messe 15 août
La rédaction d'Aleteia
La diffusion de la messe du 15 août sur C8 fait réagir
4
PADRE PIO
Bret Thoman, OFS
La réaction de Padre Pio face aux évènements tragiques
5
Lauriane Vofo Kana
Un livre pour garder l’espérance en temps de covid se hisse...
6
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : les processions mariales se tiendront-elles cett...
7
HIDILYN DIAZ
La rédaction d'Aleteia
Jeux Olympiques : la médaille miraculeuse sur le podium !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement