Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

À Madagascar, ce missionnaire porte le Christ derrière les barreaux

WEB2-FATHER Henryk Sawarski-AED
AED
Au centre, père Henryk Sawarski.
Partager

C’est dans la prison de Port-Bergé, dans le nord de Madagascar, que le père Henryk Sawarski vit sa vocation de prêtre missionnaire. Chaque jour depuis cinq ans, il côtoie les détenus et leur donne de nouvelles forces pour reconstruire leur vie.

« J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi » (Mt 25, 36). On peut dire que le père Henryk Sawarski vit au pied de la lettre cette parole de l’Évangile. Et pour cause : il est aumônier de la prison à Madagascar. Il offre à l’Aide à l’Église en Détresse (AED) son témoignage et évoque la façon dont Dieu touche les âmes des prisonniers à qui il consacre tout son apostolat.

Lorsque ce père polonais arrive sur l’île africaine en 2015, il y découvre avec horreur les conditions de vie des détenus dans un établissement pénitencier de la prison de la ville de Boriziny. Mal nourris et peu soignés, les prisonniers ont une hygiène est désastreuse. Le prêtre polonais commence alors son apostolat très concrètement en apportant du matériel et de la nourriture aux personnes enfermées, afin de pallier un manque de denrées essentielles. Peu de temps après, les prisonniers se sentant davantage en confiance, il comprend qu’ils ont soif d’autre chose : « C’était la plus belle surprise de ma vie lorsqu’ils m’ont demandé un jour : “Père, quand allons-nous prier et quand est-ce qu’il y aura la Sainte Messe ?” », raconte-t-il.

Comme une « tâche d’huile »

Les réactions méfiantes du départ laissent doucement place à des moments de paix et d’espérance. Petit à petit, le père Henryk Sawarski organise diverses activités au profit des prisonniers : chorale, sport, atelier de vannerie, mais aussi catéchèse et messes. Ils sont nombreux à se presser pour écouter ses homélies. Certains expriment même une véritable conversion spirituelle. Les cœurs arides des incarcérés sont touchés par la bonté du missionnaire, lui qui veut les traiter « comme [ses] propres enfants ».

WEB2-MASS-PRISON-AED
AED
Messe à la prison de Boriziny (Madagascar).

Lorsqu’il organise ses premières confessions dans la cour de la prison, tous les détenus peuvent observer ce qu’il se passe. Beaucoup d’entre eux se laissent alors toucher par ceux qui s’agenouillent avec humilité devant le prêtre polonais. « L’exemple a fait tâche d’huile », confie le prêtre en ajoutant : « Ils parlent de leur culpabilité, et c’est impressionnant de voir comment la grâce de Dieu rend plus droites les lignes sinueuses de la vie tordue d’un être humain ».

Investir « beaucoup de temps et d’efforts »

Par sa personne, « le Christ lui-même parle et enseigne à travers les Évangiles« , soutient l’aumônier de la prison de Port-Bergé. Bien sûr, tout cela nécessite de la patience, mais « il est nécessaire d’investir beaucoup de temps et d’efforts afin de récolter des fruits« , explique-t-il. Jean, un détenu qui a réussi à trouver un meilleur chemin de vie grâce à son aide en est selon lui un « très bel exemple ». Sorti de prison, il passe de temps en temps rendre visite afin d’apporter un peu de nourriture. Repenti, il « accomplit des œuvres de miséricorde », se réjouit l’aumônier.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM