Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

La mission de l’abbaye de Lagrasse à l’heure du confinement

Abbaye Sainte Marie de Lagrasse
Abbaye Sainte Marie de Lagrasse
Abbaye sainte marie de Lagrasse dans l'Aude.
Partager

Aider et accompagner son prochain, voilà ce qu’enseigne aux chanoines de l’abbaye de Lagrasse cette période de confinement imposée face à l’épidémie de covid-19. Le père Dominique, prieur de l’abbaye, les guide dans l’apprentissage de cette mission au coeur de leur engagement de vie.

Le confinement vécu en France depuis le 16 mars dernier n’épargne pas les communautés religieuses, notamment celles qui vivent leur vocation par l’apostolat. C’est le cas de l’abbaye Sainte-Marie, à Lagrasse. Prieur de l’abbaye, le père Dominique évoque cette situation complexe, nécessitant notamment la réorganisation des apostolats ou la créations de nouvelles missions, afin de répondre aux besoins spirituels des fidèles habitués de l’abbaye.

« Le plus difficile a été de continuer à accompagner les personnes, nombreuses, qui ne peuvent plus venir », confie-t-il. Alors pour pallier ce manque, les chanoines réguliers organisent davantage d’ « appels téléphoniques, écrivent plus et produisent plusieurs vidéos » dans le but de toucher les cœurs et de nourrir la vie spirituelle de celles et ceux qui se retrouvent privés de sacrements.

« Continuer à accompagner individuellement ou collectivement le peuple de Dieu. »

« On ne les touche pas sacramentellement, ce qui est une grande souffrance pour nous », ajoute le prieur de l’abbaye canoniale Sainte-Marie, évoquant ses fidèles. Mais leur priorité reste inchangée : il faut « continuer à accompagner individuellement ou collectivement le peuple de Dieu », assure-t-il.

Les missions dans les maisons de retraite sont suspendues, sauf en cas d’exception. « En revanche, nous avons pu reprendre les visites régulières dans une clinique, avec des précautions particulières bien évidemment. Deux de nos pères ont accepté d’être confinés à part, pour pouvoir assurer cette mission », révèle le père Dominique. Les religieux dans cette situation ne prennent alors pas les repas avec la communauté, et ne dorment plus dans leur cellule mais dans une maison isolée. La communauté comprenant des chanoines réguliers âgés ou malades, le père prieur explique avec fermeté que des « précautions doivent être prises« . Le catéchisme ou les retraites prévues ont lieu par vidéoconférence. Il est « recommandé » aux chanoines d’appeler leurs enfants spirituels.

La mission apostolique de tradition augustinienne

Les chanoines réguliers de la Mère de Dieu à Lagrasse suivent la règle de saint Augustin. Vivant en communauté, les religieux rythment leur journée entre offices et apostolats. Cette dimension apostolique fait partie de la tradition augustinienne, puisque les premiers chanoines vivant avec saint Augustin étaient membres du clergé diocésain. Les apostolats des chanoines réguliers consistent donc à un apostolat paroissial : l’accueil des fidèles, la liturgie, la prédication et les missions à l’extérieur de l’abbaye, là où ils sont appelés, notamment pour des pèlerinages ou des retraites.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM