Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Confinement : 85% des parents déclarent passer de bons moments en famille

PLANSZÓWKI
Studio Romantic | Shutterstock
Partager

Une récente étude sur la vie des Français en confinement relève, malgré le stress et la morosité ambiante, un aspect positif : la qualité du temps passé en famille.

« De bons moments en famille ». C’est le constat effectué par 85% des parents interrogés dans le cadre de l’enquête réalisée par l’institut Odoxa-CGI pour France Info et France Bleu, publiée le 7 avril dernier. Malgré l’inquiétude liée à la pandémie et aux conséquences financières du confinement, malgré aussi les difficultés du télétravail entouré de ses enfants et de l’école à la maison, la grande majorité des parents déclarent que le confinement permet de passer de « bons moments en famille ».

Jamais les Français n’auront passé autant de temps en famille ! En effet, depuis le début du confinement, la grande majorité des familles sont réunies sous le même toit tout au long du jour et de la nuit. Seuls 29% des actifs se rendent encore quotidiennement sur leur lieu de travail. Malgré les difficultés, les tensions dues à la promiscuité et les diverses sources d’angoisse, « 85% des Français ayant des enfants à charge déclarent passer de bons moments en famille », souligne l’étude. Un chiffre qui invite à se réjouir : le confinement n’est pas uniquement vécu dans l’inquiétude et la morosité mais laisse la place à du temps retrouvé en famille, pour du sport, des jeux, des discussions et des promenades, même si ces dernières sont limitées. Cependant, 32% des parents déclarent trouver leurs enfants nerveux, en particulier lorsqu’ils habitent dans de petites surfaces ou dans des banlieues défavorisées. Concernant l’école à distance, 68% des parents trouvent que le travail scolaire est de bonne qualité, mais une petite majorité (53%) déplore le manque de concentration des enfants.

L’étude ne se penche pas sur les 15% pour qui la vie de famille est devenue un enfer. De nombreux services d’écoute ont été créés en ce sens pour leur venir en aide. La Conférence des évêques de France a mis en place un numéro vert pour écouter les inquiétudes des catholiques confinés 0806 700 772. La plateforme « Je craque », créée par un psychanalyste lyonnais, offre un soutien gratuit et anonyme spécifiquement dédié aux parents à bout de nerfs et à bout de souffle.