Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 11 avril |
Saint Stanislas
home iconSpiritualité
line break icon

Pape François : « l’idéal de l’Église est avec le peuple et les sacrements »

I.Media - Publié le 17/04/20

"Sans peuple" et "sans sacrements", l’Eglise se met dans une situation "dangereuse", a déclaré le pape François lors de sa messe à la Résidence Sainte-Marthe, ce vendredi 17 avril. "La familiarité quotidienne avec le Seigneur est celle du chrétien", a-t-il affirmé.

« Nous sommes en communion, mais pas ensemble », a souligné l’évêque de Rome, commentant la retransmission de sa messe en vidéo du fait de la pandémie de coronavirus. « L’idéal de l’Eglise est toujours avec le peuple et avec les sacrements », a-t-il cependant tenu à rappeler.

Ne pas s’enfermer dans la virtualité

« La familiarité quotidienne avec le Seigneur est celle du chrétien », a déclaré le chef de l’Eglise catholique dans son homélie, rappelant la proximité qui unissait les disciples à Jésus. Cependant, cette proximité ne peut exister « sans le peuple, sans les sacrements », car elle devient dès lors une « familiarité pour moi seul » et donc « dangereuse ».


HANDS CLAPSED

Lire aussi :
« J’ai faim ! » Le cri d’un fidèle qui ne veut pas s’habituer

Le Souverain pontife a confié avoir reçu une lettre de remontrances de la part d’un « bon évêque » qui lui reprochait de ne pas faire venir au moins une trentaine de fidèles lors des cérémonies de la Semaine sainte. Selon le 266e pape, cet évêque « proche du peuple » voulait l’alerter sur le danger de « viraliser l’Eglise », c’est-à-dire de l’enfermer dans une certaine virtualité qui la couperait de « cette familiarité avec le Seigneur ».

Pour les femmes enceintes

Le pape François a par ailleurs dédié sa messe aux « femmes enceintes qui vont devenir mères et qui sont préoccupées, inquiètes ». Il a demandé de prier pour qu’elles aient le « courage d’élever leurs enfants, confiantes dans le fait que ce sera certainement un monde différent, mais toujours un monde que le Seigneur aimera ».




Lire aussi :
Que pourrait changer le coronavirus dans l’Église ?

Le pape François a enfin conclu sa messe par une adoption, puis une bénédiction eucharistique, encourageant à la communion spirituelle. La messe s’est terminée par l’antiphone mariale Regina Coeli, habituelle en ce temps pascal.




Lire aussi :
Vous ne pouvez pas assister à l’Eucharistie ? La prière de communion spirituelle du pape François

Tags:
CoronavirusfemmeshomeliesPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement