Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Spiritualité

Voici comment célébrer, à la maison, le Jeudi de Pâques 16 avril 2020

Fred de Noyelle / Godong

Dernière apparition de Jésus aux 12 apôtres. Détail d'un vitrail de la cathédrale de Strasbourg. XIVe.

La rédaction d'Aleteia - Publié le 15/04/20

La célébration de Pâques se développe au long des sept semaines à venir que va couronner la Pentecôte. Jusqu’à la fin du confinement, Aleteia vous propose de sanctifier tous les jours du temps pascal, à la maison, par une célébration quotidienne de la Parole de Dieu.

Avec le concours de la revue Magnificat.

Mode d’emploi :

  • Cette célébration requiert au moins la présence de deux personnes.
  • Si l’on est seul, il est préférable de lire simplement les lectures et les prières qui figurent dans la célébration proposée. 
  • Cette célébration est particulièrement adaptée dans un cadre familial, amical et de voisinage. Dans tous les cas, on veillera à respecter strictement les mesures barrières
  • On place le nombre de chaises nécessaires devant un coin prière, en respectant la distance d’un mètre cinquante entre chacune. 
  • On allume une ou plusieurs bougies, que l’on place sur un support non combustible (bougeoirs, petites assiettes en porcelaine) et que l’on n’omet pas d’éteindre à la fin de la célébration.
  • On met des fleurs et des décorations en signe d’allégresse : la fête de Pâques continue ! 
  • Une simple croix, ou un crucifix, doit toujours figurer en arrière-plan.
  • On désigne la personne qui va guider la prière. Celle-ci gèrera aussi la longueur des temps de silence. On désigne un lecteur.




Lire aussi :
Messe à la télévision ou célébration à la maison ?

* * *

JEUDI DE PÂQUES

Célébration de la Parole

Il est vraiment ressuscité : de cela vous êtes les témoins

Fred de Noyelle / Godong

Dernière apparition de Jésus aux 12 apôtres. Détail d'un vitrail de la cathédrale de Strasbourg. XIVe.

* * *

Tous sont assis. 

Celui qui guide la célébration prend la parole :

Oui, frères et sœurs,

Il est vraiment ressuscité !

De cela, nous sommes les témoins. Alléluia !

Voici ce que Pierre, le premier pape, 

dit de nous, en tant que témoins :

« A vous donc tout honneur, vous qui croyez !

Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal,

une nation sainte, 

un peuple que Dieu s’est acquis… 

pour que vous annonciez les merveilles

de celui qui vous appelés des ténèbres

à son admirable lumière. » (1P 2, 9).

Quelle destinée que la nôtre depuis la résurrection !

Quelle vocation ! Quelle mission !

Un vrai sacerdoce !

Et pas n’importe lequel : un sacerdoce royal !

Nous avons reçu notre feuille de route :

être témoin des merveilles du Christ.

Il est ressuscité pour tous :

pour le faire savoir, à tous,

nous voici élus, mis à part, consacrés.

Nous voudrions aller par les rues et les places,

Crier de joie : il est ressuscité ! 

Mais voici que nous sommes confinés chez nous.

Cela ne doit pas rabattre notre enthousiasme

mais nous donner de l’approfondir, 

et si besoin est de le convertir,

afin que, dès que nous recouvreront notre liberté,

nous soyons crédibles pour apporter 

le plus éloquent des témoignages :

l’exemplarité de notre vie retrouvée dans le lumière du Christ.

Pause

Ô Jésus, voici que nous sommes empêchés 

de célébrer ta résurrection

en perpétuant en ce jour l’offrande de ta vie, 

par la célébration de l’Eucharistie :

plus que jamais, tu nous demandes de l’actualiser,

en nous aimant les uns les autres

comme tu nous as aimés.

Après 3 mn de silence, tous lèvent et se signent en disant:

℣. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

Celui qui guide la célébration poursuit:

Pour nous préparer à accueillir la parole de Dieu
et pour qu’elle nous guérisse,
nous nous reconnaissons pécheurs.

On dit ensuite le rite pénitentiel :

℣. Seigneur, accorde-nous ton pardon.

℟. Nous avons péché contre toi.

℣. Montre-nous ta miséricorde.

℟. Et nous serons sauvés.

℣. Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.

℟. Amen.

On dit ou on chante :

℣. Seigneur, prends pitié.

℟.Seigneur, prends pitié.

℣. Ô Christ, prends pitié

℟.Ô Christ, prends pitié

℣. Seigneur, prends pitié.

℟.Seigneur, prends pitié.

PRIERE

Celui qui guide dit l’antienne suivante :

Dieu notre Père, 

toi qui veut que tous les hommes soient sauvés, 

accorde à tous nos frères et sœurs

qui peuplent la terre

la grâce de croire en ton Fils Jésus-Christ 

et de vivre d’amour 

comme il nous en a montré l’exemple. 

Lui qui règne avec toi et le Saint Esprit 

pour les siècles des siècles.

℟.Amen

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 3, 11-26)En ces jours-là,l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérirne les lâchait plus.Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon.Les gens étaient stupéfaits.Voyant cela, Pierre interpella le peuple :« Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ?Pourquoi fixer les yeux sur nous,comme si c’était en vertu de notre puissance personnelleou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ?Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères,a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré,vous l’aviez renié en présence de Pilate
qui était décidé à le relâcher.Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandéqu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier.Vous avez tué le Prince de la vie,lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts,nous en sommes témoins.Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ :c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet hommeque vous regardez et connaissez ;
oui, la foi qui vient par Jésusl’a rétabli dans son intégrité physique,en votre présence à tous.D’ailleurs, frères, je sais bienque vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs.Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncépar la bouche de tous les prophètes :que le Christ, son Messie souffrirait.
Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieupour que vos péchés soient effacés.Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur,et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné.Il faut en effet que le ciel l’accueille
jusqu’à l’époque où tout sera rétabli,comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints,ceux d’autrefois, ses prophètes. Moïse a déclaré :Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous,du milieu de vos frères, un prophète comme moi :vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.Quiconque n’écoutera pas ce prophètesera retranché du peuple.Ensuite, tous les prophètesqui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs,aussi nombreux furent-ils,ont annoncé les jours où nous sommes.C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Allianceque Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham :En ta descendance seront béniestoutes les familles de la terre.C’est pour vous d’abordque Dieu a suscité son Serviteur,et il l’a envoyé vous bénir,pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

℣. Parole du Seigneur.

℟.Nous rendons grâce à Dieu.

PSAUME

(Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9)

℟. Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom, par toute la terre !À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,la lune et les étoiles que tu fixas,qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?℟.Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,le couronnant de gloire et d’honneur ;tu l’établis sur les œuvres de tes mains,tu mets toute chose à ses pieds.℟.Les troupeaux de bœufs et de brebis,et même les bêtes sauvages,les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,tout ce qui va son chemin dans les eaux.℟.

ÉVANGILE

℟. Alléluia. Alléluia.
℣. Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
℟. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 24, 35-48)En ce temps-là,les disciples qui rentraient d’Emmaüsracontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnonsce qui s’était passé sur la route,et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par euxà la fraction du pain.Comme ils en parlaient encore,lui-même fut présent au milieu d’eux,et leur dit : « La paix soit avec vous ! »Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ?Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’oscomme vous constatez que j’en ai. »Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,et restaient saisis d’étonnement.Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »Ils lui présentèrent une part de poisson grilléqu’il prit et mangea devant eux.Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai ditesquand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplissetout ce qui a été écrit à mon sujetdans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »Alors il ouvrit leur intelligenceà la compréhension des Écritures.Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,et que la conversion serait proclamée en son nom,pour le pardon des péchés, à toutes les nations,en commençant par Jérusalem.À vous d’en être les témoins. »

Aucune acclamation ne conclut la lecture.

Tous s’assoient et le Conducteur redit lentement, comme en écho lointain :

Au plus profond de notre cœur,

laissons résonner cette parole du Christ,

parole que chacun d’entre nous a reçu la grâce 

de recevoir personnellement, 

et la mission d’en être témoin 

d’abord par sa vie donnée :

«Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts,
et que la conversion,
en vue de la rémission des péchés,
serait annoncée dans le monde entier, en son nom.
De cela, vous êtes les témoins. »

On garde 3 mn de silence pour une méditation personnelle.

Celui qui guide la célébration marque la fin du temps de silence. Il invite alors tout le monde à se lever et il introduit à la prière dominicale:

Unis dans l’Esprit et dans la communion de l’Église,
nous osons prier comme le Seigneur Jésus lui-même
nous l’a enseigné :

On dit ou on chante le Notre Père :

℟. Notre Père…

Et on enchaîne immédiatement :

℟. Car c’est à toi…

Puis le Celui qui guide invite au partage de la paix :

Nous venons d’unir notre voix
à celle du Seigneur Jésus pour prier le Père.
Nous sommes fils dans le Fils.
Dans la charité qui nous unit les uns aux autres,
renouvelés par la parole de Dieu,
nous pouvons échanger un geste de paix,
signe de la communion
que nous recevons du Seigneur.

Tous échangent alors une salutation de paix à distance, par exemple en s’inclinant profondément les uns vers les autres, tour à tour ; ou bien, en famille, en s’envoyant un baiser avec deux doigts sur les lèvres.Puis, on s’assied.

COMMUNION SPIRITUELLE

Celui qui guide la célébration dit :

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle faute de messe, le pape François, nous invite instamment à pratiquer la communion spirituelle, appelée aussi “communion de désir”. 

Le Concile de Trente nous rappelle que celle-ci “consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement”. La valeur de notre communion spirituelle repose donc sur notre foi en la présence du Christ dans l’Eucharistie comme source de vie, d’amour et d’unité, et sur notre désir d’y communier malgré tout.

Dans cet esprit, je vous invite maintenant à incliner votre tête, à fermer les yeux et à vous recueillir.

Pause

Au plus profond de notre cœur,

laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus,

dans la communion sacramentelle,

et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies,

en aimant les autres comme il nous a aimés.

On reste en silence pendant 5 minutes pour un cœur à cœur avec le Christ Jésus. 

Vous trouverez en cliquant ici plusieurs exemples de prières de communion spirituelle.

Voici celle que récite chaque matin le pape François

« À tes pieds, ô mon Jésus,
je m’incline et je t’offre le repentir de mon cœur contrit qui s’abîme
dans son néant et Ta sainte présence.
Je t’adore dans le Saint Sacrement de ton amour,
désireux de te recevoir dans la pauvre demeure que mon cœur t’offre.
En attente du bonheur de la communion sacramentelle,
je veux te posséder en esprit.
Viens à moi, ô mon Jésus, pour la vie et pour la mort.
Que ton amour enflamme tout mon être, pour la vie et la mort.
Je crois en toi, j’espère en toi, je t’aime. Ainsi soit-il. »

On peut chanter un cantique d’action de grâce.

On se met debout.

On dit tous ensemble la prière suivante :

℟. Père très aimant,

que la grâce du mystère pascal abonde

et fructifie en nous ; 

tu nous as mis sur le chemin du Ciel ; 

aide-nous à répondre à ton amour. 

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

BENEDICTION

Celui qui guide la célébration, les mains jointes dit, au nom de tous, la formule de bénédiction :

℣. Par l’intercession de saint N.[patron de la paroisse ou du pays],

de tous les saints et saintes de Dieu,

Que le Dieu de la persévérance et du courage

nous donne de manifester par toute notre vie

l’esprit de sacrifice, de compassion et d’amour du Christ Jésus.

Ainsi, dans la communion de l’Esprit Saint,

nous rendrons gloire à Dieu,

le Père de notre Seigneur Jésus Christ,

pour les siècles des siècles !

℟. Amen.

Tous ensemble, tournés vers la croix et les mains jointes, on appelle la Bénédiction du Seigneur : 

Et tous ensemble les mains jointes :

℟. Et que la grâce de Dieu descende sur nous 

et y demeure à jamais. Amen.

Tous se signent. Puis les parents peuvent tracer le signe de la croix sur le front de leurs enfants. 

Pour conclure la célébration, on peut chanter le Regina Caeli, ou tout autre chant connu à la Vierge Marie à tonalité joyeuse.

Regína caéli, lætáre, Allelúia!Quia quem meruísti portáre, Allelúia!Resurréxit, sicut dixit, Allelúia!Ora pro nóbis Déum, Allelúia!

Reine du ciel, réjouis-toi, Alléluia !car le Seigneur que tu as porté, Alléluia !est ressuscité comme il l’avait dit, Alléluia !Reine du ciel, prie Dieu pour nous, Alléluia !

* * *

Pour continuer de sanctifier ce jour, il sera bon de renouer avec la vénérable tradition des vêpres en célébrant, vers la fin de l’après-midi, l’office de la Liturgie des heures ; ou bien l’on pourra prendre la Prière du soir de ce jour, que l’on trouvera ici.

Tout au long du temps pascal, Aleteia vous proposera des formules quotidiennes de célébration, afin vous aider à sanctifier chaque jour, pour la gloire de Dieu et le Salut du monde.

Vous pourrez aussi trouver, gratuitement, bien d’autres ressources sur Aleteia et sur le site Magnificat.

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
célébration de la paroleliturgieoctave pascalePâques
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement