Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Couple : la Semaine sainte, la plus grande histoire d’amour jamais racontée 

COUPLE,RELATIONSHIP
Shutterstock
Partager

La Semaine sainte est un rendez-vous incontournable pour tous les couples mariés ! Pourquoi ? Parce que dans le projet de Dieu, les couples jouent un rôle décisif dans sa « contre-réforme secrète », celle qui est destinée à réinstaller le vrai amour dans le monde. Et la Semaine sainte est justement le sommet de cette plus grande histoire d’amour jamais racontée… Feuille de route du Jeudi saint pour rebooster l’amour de votre couple.

Dieu a un rêve incroyable pour chaque couple. Dans Son projet fou, les couples mariés ont une mission spéciale : réinstaller le vrai amour dans le monde. Et la Semaine sainte est le moment par excellence où Jésus, le Fils de Dieu, commence cette contre-réforme secrète, le sommet de la plus grande histoire d’amour jamais racontée…

Car Dieu avait créé l’homme à son image : homme et femme (cf. Genèse 1,27). Et il l’avait créé capable de rendre son amour présent sur terre. Mais après le péché originel, l’humanité a été atteinte par un terrible virus qui a rendu le cœur de l’homme insensible à la voix de Dieu. Incapable de se guérir lui-même, l’homme avait donc besoin d’être sauvé. Alors Dieu-Bon-Berger s’est fait l’un d’entre nous, pour venir nous chercher. Non pas parce que nous l’aurions mérité, mais parce qu’Il est bon. Dieu s’est consacré à la mission de rétablir sur la terre le Royaume du vrai amour : l’amour qui se donne, l’amour qui risque tout, l’amour qui veut que l’autre vive.

Et cela concerne tout particulièrement les couples. Parce que le genre humain est constitué de deux catégories de personnes qui se consacrent explicitement à la mission de l’amour vrai, celle qui nous permet d’aimer sur terre comme on aime au ciel. D’un côté il y a les prêtres, ainsi que les femmes et les hommes consacrés. De l’autre, les couples.

«Dès le jour de la noce, l’amour qui unit les époux ne leur appartient plus entièrement. Il s’inscrit désormais dans l’Histoire du Salut entre Dieu et l’homme, qui trouve précisément son sommet dans la Semaine sainte.»

En effet. La promesse de mariage est une consécration de l’amour du couple. Elle est l’engagement de rendre présent l’amour de Dieu sur terre, et de continuer ainsi ce que le Christ avait commencé. C’est ce que signifie la prière d’ouverture de la messe de mariage : « Seigneur, ils veulent te confier leur amour et te demandent de le consacrer » Car l’homme et la femme ont été créés pour cela : pour être sur la terre l’image visible de l’amour du Dieu invisible, le lieu où cet amour divin se rend présent. Chaque geste d’amour du couple peut contribuer à la guérison du monde, un monde parfois si replié sur lui-même… C’est justement pour surmonter cette tentation du repli sur soi, et pour être fidèle à cet amour à deux, que les époux s’engagent entre eux et avec Dieu par un vœu.

Ce vœu implique que dès le jour de la noce, l’amour qui unit les époux ne leur appartient plus entièrement. Il acquiert une nouvelle signification. Il s’inscrit désormais dans l’Histoire du Salut entre Dieu et l’homme, qui trouve précisément son sommet dans la Semaine sainte. Car tout ce que le Christ fait et dit pendant ces Jours saints, sa façon d’aimer, de se donner jusqu’au bout, tout cela a pour les couples une grande et double signification. D’un côté, il montre jusqu’où va l’amour vrai, et par conséquent jusqu’à quel point l’homme est capable d’aimer. Et de l’autre côté, il offre aux couples un accès direct à une force, dans la participation aux mystères de sa Passion. Cette force est capable de transformer l’amour du couple et de le faire grandir. D’où vient-elle ?

«Ce Jeudi saint, Jésus nous invite à percevoir son désir de nous montrer l’amour vrai. Un amour qui se manifeste par sa joie profonde à l’heure de laver les pieds de Pierre pendant la dernière Cène…»

Le numéro 521 du catéchisme explique que « tout ce que le Christ a vécu, fait que nous puissions le vivre en Lui et qu’Il le vive en nous ». Pendant les Jours saints, Jésus vous invite à essayer de vivre quelques épisodes de la Passion en lui. Il vous invite à vous glisser dans son cœur, et d’essayer de percevoir son désir de vous montrer l’amour vrai, celui de son amour immense pour le Père et pour les hommes. Un amour qui se manifeste par sa joie profonde à l’heure de laver les pieds de Pierre pendant la dernière Cène, à l’heure d’assumer le poids de nos péchés dans le jardin des oliviers, à l’heure de prendre notre place devant Pilate et d’offrir sa vie pour que nous ayons part à la vie éternelle. Cette joie va toucher votre cœur et vous rendre capables d’aimer un peu plus comme Jésus, et d’avancer ainsi dans l’épanouissement de votre amour de couple.

Le Jeudi saint, l’accès à une force d’aimer mieux

Le Jeudi saint ressemble à un jardin immense, où chaque plante indique une facette de l’amour vrai, de la façon dont Dieu nous invite à aimer. Par le lavement des pieds, Jésus nous présente son pardon inconditionnel. Dans l’Eucharistie, Il s’engage à rester à jamais le fidèle lieu de repos pour nos fatigues. Par le don du sacerdoce, il veut nous offrir son propre sourire et son cœur toujours disponible. À Gethsémani, il nous laisse toucher du doigt que l’amour est prêt à se battre pour l’aimé, même si celui-là s’endort. Oui, le Jeudi saint contient de grandes leçons pour les couples. Mais la contemplation de ces mystères offre en même temps l’accès à une force, à la grâce d’aimer un peu mieux. Comme Lui.

Plus particulièrement, le moment du lavement des pieds (Jn 13,1-20) nous permet de porter un regard profond dans le cœur de Jésus. Ce geste dévoile de sa part à la fois sa tendresse et son courage, son respect et son acceptation, son humilité et son désir sincère de pardonner l’autre. Nous avons ici tous les richissimes composants qui permettent que l’amour dans le couple aille vers sa plénitude. Jésus, Celui qui est le fils de Dieu, Celui qui est le maître, Il dépose son vêtement. Il prend un linge qu’il se noue à la ceinture (ibd 4), puis Il se met à genoux devant ses disciples. Il se rend petit pour que l’autre puisse accueillir son pardon. Et Jésus pose cet acte prophétique avant même que Pierre ne le renie, avant que ses disciples l’abandonnent. Afin que, l’heure venue, ils puissent en faire mémoire et retrouver la paix.

«Dans le couple, il est vital de toujours pardonner les facettes structurelles, ces éléments que l’autre ne peut simplement pas changer. Ces dimensions, elles sont le terrain du pardon quotidien et silencieux.»

Avec ce geste, Jésus signale aussi aux disciples qu’il comprend leur incapacité d’être parfaits. Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi (ibd 8). L’amour vrai veut donner à l’autre l’assurance qu’il pourra toujours compter sur la compréhension et sur le pardon. Dans le couple, il est vital de toujours pardonner les facettes structurelles, ces éléments que l’autre ne peut simplement pas changer. Ces dimensions, elles sont le terrain du pardon quotidien et silencieux. Comme par exemple de pardonner que l’un ait tendance à être toujours en retard, ou que l’autre soit un peu désordonné. Ou de pardonner qu’il soit colérique ou qu’elle soit nerveuse. De pardonner les tics, les réactions, la tendance à contredire. De pardonner que l’un soit facilement négatif ou l’autre un peu trop positif. De pardonner les imperfections de la mémoire, quand elle oublie tout ou, au contraire, qu’elle n’oublie rien, mais aussi celles du corps de l’autre. De pardonner que l’autre ne comprenne pas ce que me passionne.

«Mais comment trouver la force de pardonner? Précisément en vivant ce Jeudi saint le lavement des pieds avec Jésus et en Jésus, de l’intérieur de son cœur.»

Mais comment trouver la force de pardonner tout cela et toujours ? Précisément en vivant ce Jeudi saint le lavement des pieds avec Jésus et en Jésus, de l’intérieur de son cœur. Essayez de percevoir la profonde joie de Jésus à l’heure de laver les pieds de Pierre ou même de Judas. Son immense respect devant leur incapacité à Lui rester entièrement fidèles au moment de Sa Passion. Et, finalement, son éclatant bonheur de pouvoir leur pardonner, pour qu’ils aient la paix. Qui contemple Jésus, qui médite cette scène depuis l’intérieur du cœur de Jésus, fera une telle expérience que son propre cœur ne pourra rester insensible. Il trouvera la force de pouvoir laver les pieds de son conjoint, en éprouvant le même amour et la même joie que Jésus. Bonne contemplation !

À lire aussi : les plus belles méditations sur l'amour conjugal