Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Et si vous fêtiez le Jeudi saint en préparant vous-même du pain azyme ?

PAIN AZYME
Partager

Le Jeudi saint, les chrétiens font mémoire du dernier repas que Jésus a partagé avec ses disciples avant sa mort. Certains choisissent de marquer cette date en dégustant du pain azyme.

Le Jeudi saint, chez les chrétiens, permet de faire mémoire de la première Eucharistie ; c’est également le jour de la fête des prêtres. Le dernier repas que le Christ a partagé avec ses disciples était un repas de fête, le Seder de Pessah, repas cérémonial qui ouvre la Pâque juive, au cours duquel les Hébreux font mémoire de leur exode hors d’Égypte et de la naissance d’Israël en tant que peuple.

Un « pain de misère »

Le pain azyme – également appelé mazzoth – est un « pain de misère », selon la tradition juive. En grec, « azyme » signifie « sans levain ». En effet, les Hébreux ayant dû fuir l’Égypte à la hâte, n’avaient pas eu le temps de faire lever leur pain. Ce pain modeste leur rappelle les malheurs de leur peuple et il est également un symbole d’humilité car Dieu les a sauvés et rendus libres alors qu’il étaient dans la détresse. Le pain azyme rappelle l’urgence à se laisser sauver.

Le Jeudi saint, certains chrétiens préparent un repas festif et remplacent le pain habituel par du pain azyme. C’est une manière pour eux de se rappeler l’action de Dieu dans leur vie et de refaire alliance avec lui. Et en temps de confinement, préparer soi-même son pain azyme, c’est aussi l’occasion d’occuper un après-midi avec des enfants, donc c’est du pain bénit !

Recette de pain azyme :

Farine blanche (ou complète, selon vos goûts) : 100g
Eau : 50 ml (environ)
Sel : 1/2 cuillère à café

Préchauffez le four à 200°C ;
Dans un grand saladier, mélangez la farine et le sel puis faites un puits.
Ajoutez l’eau progressivement jusqu’à obtenir une boule de pâte homogène et qui ne colle pas (si elle colle c’est que vous avez ajouté trop d’eau ; vous pouvez alors ajouter un peu plus de farine).
Divisez la pâte en pâtons.
Étalez finement la pâte sur elle-même en lui donnant la forme d’un cercle.
Piquez l’ensemble des galettes à l’aide d’une fourchette.
Enfournez-les sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé environ 10-15 minutes à 200°C. Sortez les galettes quand des petites tâches marrons apparaissent.