Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Et soudain… les Rameaux ont fleuri aux balcons

diocèse de Nanterre
Partager

Pour fêter le dimanche des Rameaux malgré le confinement imposé face à l’épidémie de covid-19, les chrétiens n’ont pas hésité à parer de leurs plus beaux atours leurs maisons, fenêtres et balcons pour acclamer d’un « Hosanna » l’entrée de Jésus à Jérusalem. Petit aperçu des ces jolies créations qui ont fleuri aux quatre coins de la France.

C’est un dimanche des Rameaux peu commun qu’ont vécu les chrétiens ce 5 avril. Malgré le confinement et l’impossibilité de se rendre physiquement à la messe, chacun a pu le vivre avec son cœur et à sa manière, en affichant leurs rameaux home made sur leurs murs, fenêtres ou balcons. Nombreux sont ceux à avoir partagé leur création sur les réseaux sociaux avec le hastag #rameaux. Petit aperçu aux quatre coins de la France, de la région parisienne à Toulon en passant par Gap.

À chaque portail, son style ! Rouge, jaune, vert, arc-en-ciel, Hosana s’écrit dans toutes les couleurs !

Plusieurs évêques dont Mgr Rougé, évêque de Nanterre, et Mgr Malle, évêque de Gap, ont également joué le jeu :

À Paris, des rameaux ont fleuri les élégantes façades haussmanniennes :

View this post on Instagram

#hosanna ! #rameaux 2020 #paris 🤗

A post shared by Stephane Toullieux (@stoullieux) on

Il y a aussi ceux qui ont la chance d’avoir des jardins ou de la verdure autour d’eux, pour honorer l’entrée du Christ à Jérusalem, sur la barrière du jardin comme sur la porte d’entrée.

Et il y a les autres, confinés en appartement, qui n’ont peut-être pas de plantes, mais du tissu, de la peinture et un joli coup de crayon !

À Madagascar, ou encore en Martinique, à Basse-Pointe, c’est le prêtre qui est venu directement devant les maisons des paroissiens, avec son 4×4 blanc et ses haut-parleurs, les invitant à mettre leurs rameaux aux fenêtres, afin d’être bénis par le Saint Sacrement.

 

 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]