Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Rameaux : six alternatives à la traditionnelle branche de buis

Partager

Cette année, il va être difficile de se procurer du buis pour commémorer l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Cependant, il existe d’autres branchages, plus ou moins à portée de main, pour fêter dignement ce dimanche des Rameaux.

Si certaines paroisses attendent la fin du confinement pour bénir les rameaux, d’autres verront leur curé monter au clocher de leur église ou bien sur un promontoire au-dessus de la ville, afin de bénir les fidèles… et les rameaux verts qu’ils auront réussi à dénicher. Mais comment se procurer les traditionnelles branches de buis alors que toute promenade est interdite ? Il est intéressant de savoir que l’espèce des rameaux ne répond à aucune prescription de l’Église. Les traditions diffèrent d’ailleurs selon les pays. Seule indication : les rameaux ne doivent pas être du bois mort, mais des petites branches au feuillage vert, pour rappeler que la vie ne finit pas et qu’elle l’emporte sur la mort et le péché. Il reste donc un large choix pour reproduire les branches de palmier agitées par le peuple pour accueillir Jésus à son arrivée à Jérusalem.

Le sapin

Oxie99 - Shutterstock

Le sapin est déjà utilisé dans certains pays nordiques pour fêter les Rameaux. En France, il lui est déjà arrivé de voler la vedette au buis lorsque la pyrale, une espèce invasive, avait décimé des arbustes entiers, comme en 2018, dans le Doubs. Cette année encore, des branches de sapin seront bienvenues pour orner les icônes.

Le laurier

Dionisvera - Shutterstock

Tradition déjà répandue dans le sud de la France, quelques branches de laurier feront très bien l’affaire. Avec un peu de chance, vous-même, ou un de vos voisins, en avez-vous un qui commence à fleurir sur votre terrasse ou dans le jardin.

L’olivier

Plateresca - Shutterstock

Largement utilisé en Provence, en Italie, en Espagne, au Liban, et sans doute aussi du temps de Jésus, l’olivier remplacera également le buis. Certes, seuls les habitants du sud de la France auront des chances de s’en procurer.

Le blé vert

Iakov Kalinin - Shutterstock

Chez les Coptes, l’usage veut que les fidèles tressent des épis de blé vert qui sont ensuite bénis le jour des Rameaux. Si vous êtes agriculteur, profitez d’un passage dans votre champ pour en ramasser quelques gerbes.

Le saule pleureur

Diana Taliun - Shutterstock

Reconnaissable à ses longues branches qui balaient le sol, le saule pleureur fournit ses rameaux aux Arméniens et aux Bulgares qui en fabriquent des couronnes pour fêter l’entrée de Jésus dans la cité de David. Si un saule pleureur s’élève dans votre voisinage, n’hésitez pas à lui raboter quelques branches pour l’occasion.

Le houx

andersphoto - Shutterstock

En Hollande, les chrétiens fêtent les Rameaux avec des branches de houx. Pourquoi ne pas adopter cette coutume si du houx est accessible pas très loin de chez vous ?

 

En images, la tradition des Rameaux à travers le monde
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]