Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 18 octobre |
Saint Ignace d'Antioche
Aleteia logo
home iconTribunes
line break icon

Covid-19 : « Nous sommes appelés à vivre cette épreuve dans la force et l’honneur d’être homme »

Hans Lucas via AFP

Frère Rémi Chéno - Publié le 03/04/20

Nous voici confinés depuis quinze jours. La fragilité de notre existence nous revient alors en pleine figure. Nous n’étions pas prêts… Nous ne savions pas que nous n’étions que des humains. Justement… Comment vivre cette épreuve en tant qu’humain et croyant à la fois ?

Nous voici confinés depuis plus de quinze jours. Temps étrange, extraordinaire. Pour la première fois de notre vie, nous vivons une réclusion presque complète, à laquelle s’ajoute l’angoisse pour nos proches ou pour nous-mêmes. La liste des amis atteints par le virus s’allonge chaque jour ou presque, et celle, plus tragique, de ceux qui sont décédés. La fragilité de notre existence, notre mortalité, l’incertitude de l’avenir, l’effondrement de l’économie mondiale, tout cela nous revient en pleine figure. Nous n’étions pas prêts. Nous ne savions pas que cela pouvait arriver. Nous ne savions pas que nous n’étions que des humains.

«Il y aura un après à cette épidémie, au confinement, à cette épreuve. Nous aurons alors à réinventer notre avenir commun, (…) en ajustant beaucoup de choses dans notre façon d’habiter cette planète et notre vie commune, nos liens sociaux…»

Nous nous précipitons sur les réseaux sociaux, sur les sites d’information, sur les émissions à la télévision. Nous accumulons tout ce qui peut nous cacher notre réclusion, tout ce qui peut colmater ce vide relationnel où nous avons été enfermés. Et cela ne fait qu’ajouter à l’angoisse, à l’inquiétude. Difficile de trouver autre chose que les informations alarmantes sur la propagation de l’épidémie. Difficile de penser enfin à autre chose. Et le cercle infernal continue : plus la peur et l’inquiétude nous envahissent et plus nous les nourrissons en partant à la recherche de nouvelles raisons de nous angoisser.


SKY LIGHT

Lire aussi :
Covid-19 : à quoi ressemblera notre vie après ?

Ce désarroi est tout à fait normal. À la sidération ou à l’hébétude initiales quand nous avons commencé à comprendre la gravité de la situation, a fait suite une inquiétude plus profonde, des questions sérieuses qui ne sont pas infondées : que va-t-il devenir des institutions politiques, sociales ? de la vie économique ? du lien social ? de l’Union européenne ? Ces interrogations graves ne sont pas un simple reflet de notre angoisse mais elles demandent des réponses.

Simplement, ce n’est sans doute pas encore le temps de donner des réponses. Car même si c’est difficile à croire quand l’angoisse nous saisit, il y aura un après à cette épidémie, au confinement, à cette épreuve. Nous aurons alors à réinventer notre avenir commun, sans forcément relancer à l’identique ce qui était « avant », mais sans doute en ajustant beaucoup de choses dans notre façon d’habiter cette planète et notre vie commune, nos liens sociaux…

«Aujourd’hui, c’est de cela qu’il s’agit : vivre dans la force et l’honneur d’être homme.»

Aujourd’hui, il faut tenter de vivre notre aujourd’hui, justement. André Malraux, dans son livre Les voix du silence, achevait son dernier chapitre en rappelant le geste de l’homme de Lascaux qui commence à dessiner sur la paroi rocheuse. « Et cette main, dont les millénaires accompagnent le tremblement dans le crépuscule, tremble d’une des formes les plus secrètes, et les plus hautes, de la force et de l’honneur d’être homme. » Aujourd’hui, c’est de cela qu’il s’agit : vivre dans la force et l’honneur d’être homme. Ne pas fuir cet aujourd’hui et son angoisse, ni pour se réfugier dans le passé aimable où il n’y avait pas encore le virus, ni pour se projeter dans l’avenir et y retrouver nos questions. Mais vivre, tout simplement, aujourd’hui, en homme, en femme.




Lire aussi :
Le confinement ou comment descendre dans ses profondeurs pour revenir sur ses pieds

Vivre sans s’enivrer dans la consultation des informations, dans l’épluchage des messages sur les réseaux sociaux, dans l’évasion fallacieuse qu’ils promettent. Vivre l’épaisseur de l’inquiétude, vivre le silence du confinement. En un mot, vivre l’épreuve. En la nommant. Épreuve. Épreuve plus difficile pour ceux qui luttent contre la maladie, pour ceux qui les soignent, et pour leurs proches. Épreuve souvent plus douce pour ceux qui sont passés à côté… Mais épreuve pour tous.

Chacun de nous peut choisir comment vivre l’épreuve. Tous, nous sommes appelés à la vivre dans la force et l’honneur d’être homme, dans le refus de la désespérance, dans le choix de la fraternité.

Pour le croyant, l’épreuve est toujours épreuve de la foi, de l’espérance, de la charité. Elle le place devant le choix de la suite du Christ, ou de sa trahison. Pour le croyant, victorieux de l’épreuve ou non, il y a les bras du Père, toujours ouverts, qui l’attendent. Pour le croyant, victorieux de l’épreuve ou non, il y a les pas du Christ, compagnon de sa route. Pour le croyant victorieux de l’épreuve ou non, il y a la paix de l’Esprit Saint.

À lire aussi : Douze pensées lumineuses de Jean Paul II pour garder l'Espérance
Tags:
ConfinementCoronavirussociété
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La pyramide de la patience ou les étapes de la relation amoureuse
2
Wedding dresses collection Laure de Sagazan 2022
Marzena Devoud
Robes de mariée : les tendances de l’année 2022
3
Mathilde de Robien
Sept idées reçues sur la chasteté
4
Agnès Pinard Legry
Mgr de Moulins-Beaufort et Gérald Darmanin, deux lectures du secr...
5
WEB2-SKY-shutterstock_719708074.jpg
Agnès Pinard Legry
De nouvelles preuves de l’existence de Dieu, un livre événement
6
Agnès Pinard Legry
La « démission collective des évêques » est-elle envisageable ?
7
Pope-Francis-Mgr-Giovanni-Ravelli-Antoine-Mekary-Aleteia
Agnès Pinard Legry
La silhouette qui va maintenant accompagner le Pape tous les jour...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement