Aleteia
Mercredi 21 octobre |
Sainte Céline
Au quotidien

Vous êtes scout et confiné ? Dix activités à faire pour ne pas perdre la main (et la tête)

SGDF

Pour les scouts, pendant le confinement, il faut apprendre à vivre le scoutisme d'une façon différente.

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 27/03/20

Dur dur de voir les prochaines activités scoutes annulées en raison du confinement général. Mais il y a de nombreuses manières de vivre le scoutisme, y compris depuis chez soi.

Impossible à présent d’aller courir à travers bois avec une bande de louveteaux déchaînés en culotte courte pour trouver le trésor de Rackham le Rouge ou délivrer un Mowgli enlevé par les Bandar-Logs. Mais le scoutisme ne se meurt pas pour autant et il existe bien des manières de le vivre. Les mouvements scouts français ne sont d’ailleurs pas en reste pendant cette période de confinement et invitent leurs équipes à continuer à vivre le scoutisme, mais autrement.

Les Scouts et Guides de France ont lancé une newsletter bi-hebdomadaire pour les parents, véritable malle à idées dans laquelle ils peuvent puiser à chaque fois deux idées d’activités éducatives, l’une en intérieur et l’autre en extérieur, pour occuper leurs enfants de façon constructive. De leur côté, les Scouts Unitaires de France (SUF) ont lancé un grand jeu à relever en patrouille, avec des défis centrés autour des axes pédagogiques du scoutisme, qui donnera lieu chaque semaine à un classement. Que faire quand on est scout et que l’on est contraint de rester enfermé chez soi ? 

Travailler son sens de l'orientation

Même dans un appartement en ville, l’espace ne manque pas pour travailler son sens de l’orientation. Prendre un azimut entre la table de la salle à manger et les toilettes et le suivre ensuite, réaliser un croquis topographique entre la chambre de sa petite sœur et le micro-ondes de la cuisine ou un croquis panoramique en zieutant au loin depuis son balcon, c’est tout à fait faisable.

S'entraîner à la cuisine

Pourquoi ne pas prendre de l’avance pour le concours cuisine du prochain camp d’été et s’entraîner à dresser une jolie salade de fruits, à réaliser une sauce béchamel, à préparer un cheesecake, un caramel au beurre salé, voire même à monter des blancs en neige à la fourchette – et qu’ils soient fermes ?

© Scouts Unitaires de France
Guide Scouts Unitaires de France.

Revoir ses notions de secourisme

Bandage du bras, de la jambe, de la cheville ou du genou, position latérale de sécurité… Autant de gestes des premiers secours qu’il est de bon ton de connaître avant d’avoir à les effectuer. Si vous avez votre petit frère sous la main et qu’il est de bonne composition, c’est le moment où jamais de vous exercer.

Réviser ses nœuds

Nœud de chaise, nœud de cabestan, nœud d’écoute, nœud de pêcheur, nœud de capucin, nœud de carrick, brêlage… Ils peuvent être rébarbatifs à apprendre mais chacun a son utilité. Que ce soit pour allonger une corde, fabriquer un trépied, créer une boucle coulissante, le nœud est la base de bien des choses et sa maîtrise en camp scout est essentielle. Au boulot !

Animer une veillée pour sa famille

Si le fait de ne pas pouvoir faire de feu en rend d’aucuns nostalgiques, il en trouveront de très bien faits sur YouTube avec crépitements intégrés. Pour le reste, une veillée scoute peut très bien se faire à l’intérieur. Ce confinement peut être l’occasion d’approfondir certaines techniques comme les ombres chinoises – c’est plus facile de maîtriser une lampe halogène qu’un feu de bois donc pas d’excuse qui vaille – et de chanter et jouer en famille en se risquant à des techniques variées comme le chœur parlé, l’opérette, les marionnettes… Au niveau du thème, l’actualité est assez riche pour que l’on n’ait pas besoin d’être suggestif.

SGDF

Lire une carte

Vous avez bien une carte IGN qui traîne dans un tiroir ? C’est le moment idéal pour la sortir et vous entraîner à lire les courbes de niveaux, à comprendre ce qu’est une échelle, à calculer une distance et à distinguer du premier coup une route asphaltée d’un chemin d’exploitation agricole ou d’un itinéraire balisé.




Lire aussi :
Être scout à l’heure du confinement

Devenir un as du morse et du sémaphore

On est bien d’accord, apprendre son morse et son sémaphore, c’est très rébarbatif. Mais en cette période de disette, on ne sait pas ce qui pourrait encore nous tomber dessus et si un prêtre venait à célébrer une messe en sémaphore depuis le toit de son église ou à esquisser une homélie en morse, quel scout ne serait pas fier comme Artaban de pouvoir faire profiter tous ses proches de son savoir ? Et si cela ne vous sert pas pendant le confinement, pensez aux grands jeux de cet été.

Pascal Deloche / Godong

S'entraîner à faire son sac

On les connaît, les veilles de départ en camp scout avec des adolescents hystériques qui s’échinent à faire rentrer à tout prix 80 litres de shorts et de gamelles dans un sac de 60 litres. Pourquoi ne pas profiter de ces longues semaines que vous avez devant vous pour trier vos affaires, les marquer à votre nom (vous aurez gagné un exercice de couture en prime) et vous entraîner à organiser votre sac de façon intelligente ? Si vous êtes en possession d’une tente, vous pouvez même vous entraîner à la monter, la démonter et la ranger le plus rapidement possible. Dans un salon, c’est inédit.

Coudre des déguisements

Vous n’avez probablement pas encore reçu le thème du camp d’été. Mais si vous avez peu de ressources en matière de déguisement, ce temps qui vous est imparti peut vous permettre de fignoler de jolies tuniques que vous emploierez de différentes manières dans le futur et qui seront toujours mieux que les vieux draps avec des trous pour la tête qui traînent dans votre malle de patrouille. Et c’est l’occasion ou jamais de tester la machine à coudre maternelle. Si votre mère est d’accord, bien sûr.

Écrire à une personne isolée

En ce temps de confinement, ils sont nombreux, ceux qui se sentent assaillis par la solitude ou par la déprime, subissant une situation non choisie dans des conditions loin d’être idéales. Pourquoi ne pas choisir dans votre entourage un oncle ou un ami pour qui la situation est particulièrement dure à vivre et lui écrire ou lui passer un coup de téléphone ? Une belle façon de mettre en pratique l’article 3 de la loi scoute : « Le scout est fait pour servir et sauver son prochain ».




Lire aussi :
Face à la crise sanitaire, les scouts s’engagent dans la société civile

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
Confinementscoutisme
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Edifa
Sexualité : comment raviver le désir quand il...
WEB2-SAMUEL PATY-AFP-000_8TB6FJ.jpg
Agnès Pinard Legry
Professeur décapité : des intentions de prièr...
Domitille Farret d'Astiès
Une famille missionnaire sur le plateau de "L...
Edifa
Connaissez-vous vraiment toutes les missions ...
WEB2-ERIC DUPOND-MORETTI-AFP-080_HL_NORCHARD_1209116.jpg
Agnès Pinard Legry
La discrète visite d’Éric Dupond-Moretti à la...
RÓŻANIEC DZIECI
La rédaction d'Aleteia
Un million d'enfants vont prier le chapelet e...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement