Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quelles séries regarder pendant le confinement ?

OGLĄDANIE FILMU
Shutterstock
Partager

Depuis lundi, le temps est suspendu en France. Certains ont leurs enfants à occuper, d’autres un besoin de combler l’ennui. Heureusement, les bonnes séries ne manquent pas et leurs adeptes n’en ont pas encore fait le tour. Voici la sélection d’Aleteia, à voir seul ou en famille.

En famille


1
De la tendresse avec La maison des bois

Les sept épisodes de La maison des bois, de Maurice Pialat (Sous le soleil de satan), sont disponibles sur le site d’Arte en intégralité. Pialat a dit d’elle que c’était l’œuvre dont il était le plus fier. Sortie en 1971, son thème est pourtant d’actualité. Il s’agit d’une chronique réaliste de la vie durant la première guerre mondiale. Un garde forestier recueille des enfants parisiens réfugiés à cause du conflit. Ils découvrent alors la vie à la campagne dans cette famille villageoise.

2
La beauté des sentiments avec Anne

Anne with an E, Anne en français, pour ceux qui ont connu la série Le bonheur au bout du chemin, il s’agit de la même histoire inspirée du livre Anne… la maison aux pignons verts, dans une nouvelle version disponible sur Netflix. En 1890, une adolescente maltraitée en orphelinat et en familles d’accueil atterrit dans le foyer d’une vieille dame sans enfant qui vit avec son frère. Avec le temps, elle va illuminer leur vie grâce à son esprit fantasque, son imagination débordante et sa vive intelligence. Cette série pleine de fraîcheur, de beaux sentiments et de grâce — sans oublier l’humour —, a tout pour conquérir les esprits fleur bleue.

3
John Malkovich en irrésistible détective dans ABC contre Poirot

ABC contre Poirot, sur Canal +, une minisérie britannique en quatre épisodes. John Malkovich prête ses traits au célèbre détective belge Hercule Poirot. La nouveauté de cette énième adaptation du personnage d’Agatha Christie à l’écran est d’exploiter une de ses faces cachées. Hercule Poirot est un exilé de guerre, dont le passé ressurgit à l’occasion d’une nouvelle enquête sur une série de meurtres. Réalisation au cordeau, image réussie, personnage toujours aussi familier de notre imaginaire, cette nouvelle adaptation est assurément à regarder.

4
Plongée dans l’univers Star Wars avec The Mandalorian

The Mandalorian, la première saison sera disponible à partir de fin mars sur Disney +. L’histoire est inspirée des épisodes VI et VII de la saga Star Wars, avant l’apparition du Premier Ordre. La série doit son nom à la tribu ancestrale des Mandaloriens, de la planète Mandalore, dont la particularité est d’être des nomades et des mercenaires. L’un d’eux est le personnage principal, que l’on suit dans ses tentatives de se défendre de la domination impériale. La réalisation est signée Jon Favreau.

 

En solo


1
La politique devient passionnante avec Baron noir

Baron noir, diffusée depuis 2016, la troisième saison a commencé depuis le 10 février sur Canal +. C’est l’une des meilleures séries françaises du moment. Le Baron noir, ancien conseiller du futur président de la République, a écopé d’une peine de prison pour avoir voulu blanchir une affaire de détournement de fonds. À sa sortie, il décide de participer à la course à la présidence. C’est une intrigue politique haletante et magistrale, menée par Kad Merad et Anna Mouglalis (Niels Arestrup n’est plus dans cette saison), sur les arrangements politiques, les alliances et la bataille de scrutins. La série nous plonge dans une facette de l’actualité politique du pays avec brio.

2
L’univers de la DGSE avec Le Bureau des légendes

Le Bureau des légendes, la saison 5 d’une des meilleures séries françaises est attendue pour le début du mois d’avril sur Canal +. Au sein de la DGSE, le Bureau des légendes forme et dirige à distance les meilleurs agents du renseignement. Ils vivent de manière clandestine, sous couverture, le temps de remplir leurs missions. Saluée par la critique, les spectateurs ne sont pas prêts de se lasser de voir Mathieu Kassovitz et Jean-Pierre Darroussin en héros des services secrets.

3
Pour les amoureux de la famille royale, The Crown

The Crown, diffusée sur Netflix, la troisième saison de la série confirme son succès d’audience. La réalisation est d’une grande qualité à tous points de vue, de l’interprétation au texte, jusqu’à la photographie. L’histoire revient sur la vie de la reine britannique Élisabeth II, de son mariage à nos jours.

4
Jazz, Paris et Damien Chazelle, le trio gagnant de The Eddy

The Eddy, série de Damien Chazelle (Whiplash) diffusée sur Netflix début mai 2020. L’intrigue se situe dans un club de jazz en plein cœur de Paris, The Eddy, tenu par l’ancien pianiste de jazz new-yorkais Elliot Udo. Il y dirige un orchestre, dans lequel joue sa petite amie et jongle avec les problèmes financiers. Tahar Rahim et Leïla Bekhti se donnent la réplique dans ce drame musical, dont Damien Chazelle s’est fait une spécialité.

5
L’investigation à la norvégienne avec : Mammon

Mammon, la révélation, une série tout droit venue de Norvège où elle a eu du succès, disponible en intégralité sur Arte. Thriller politique, sur fond d’intrigues souterraines et de journalisme d’investigation. Suite à un conflit entre deux hommes politiques, un journaliste est assassiné. Son frère décide de mener une enquête et découvre le complot dans lequel il était impliqué, jusqu’à causer sa perte. C’est une fresque détaillée sur les milieux du pouvoir et du journalisme.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]