Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sanctifier le dimanche contre vents et marées

FAMILY
Partager

« Nous ne pouvons pas vivre sans le dimanche » clamaient les martyrs d’Abitène. Et nous ? À l’heure où les événements nous contraignent à renoncer à l’assemblée dominicale, il est juste de déployer ce que l’Église nous donne comme ressources pour sanctifier, malgré tout, le « Dies Domini ».

Sommet et source de la vie de l’Église, la célébration eucharistique, qui rassemble la communauté chrétienne autour de son Seigneur ressuscité, est aujourd’hui empêchée. Dès lors nous perdons l’élément central de la vie chrétienne, le Corps du Christ, indissociablement corps eucharistique et corps ecclésial. Ne pouvant rejoindre le corps ecclésial nous ne pouvons atteindre le corps eucharistique.

Privés, donc, de la source et du sommet eucharistique, il nous faut cependant sanctifier le Jour du Seigneur, non par obligation, mais parce que la résurrection du Christ a allumé un nous un feu que rien ne peut éteindre. Dès lors, l’absence de messe ne signifie aucunement absence de rencontre du Christ, il est toujours présent parmi nous comme il l’a promis à ses disciples. L’absence de messe n’empêche pas plus la rencontre de nos frères, d’une part au sein de nos familles et d’autre part dans l’attention portée aux autres, proches et amis que nous pouvons rejoindre par téléphone pour leur apporter soutien et consolation.

Au cours de la journée, et pourquoi pas à l’heure habituelle où nous allons à la messe, nous pouvons donner une place particulière à la prière, surtout celle de la Liturgie des Heures « qui étend aux différents moments de la journée la louange et l’action de grâce, […] la supplication, l’avant-goût de la gloire céleste qui sont contenus dans le mystère eucharistique ». À cet égard, la revue Magnificat offre quotidiennement, en plus des textes de la messe du jour, une prière du matin et une prière du soir adaptée de la Liturgie de Heures, plus un texte de méditation. Un trésor en ces jours de confinement ! D’autant que vous pourrez facilement y aller puisez : l’accès à toutes les richesses de Magnificat est gratuit en ligne depuis quelques jours.

Une proposition de célébration « chez soi »

Par ailleurs, Aleteia vous propose pour chaque dimanche une formule de « Célébration de la Parole », incluant une invitation à la Communion spirituelle, qui est parfaitement adaptée pour sanctifier, chez soi, le Jour du Seigneur. En effet, quand deux ou plusieurs se réunissent pour célébrer en son Nom, Jésus est présent au milieu d’eux. Et, par surcroît, nous croyons que lorsqu’on lit l’Écriture en communion spirituelle avec toute l’Église, c’est le Verbe de Dieu lui-même qui nous parle. Sa parole est alors une vraie nourriture pour notre vie. Vous pouvez retrouver cette belle proposition de célébration domestique ici.

Plus simplement, l’Évangile du dimanche, ou une autre lecture peut être lue à haute voix, puis méditer en silence pour que chacun partage simplement ce qu’il en retient, ce qui le touche, ce qui lui indique un chemin. Ainsi la parole de Dieu sera au centre du dimanche. Les personnes seules pourront également prier la liturgie des heures et méditer l’Écriture de manière plus particulière en ces dimanches.

L’assistance à la messe télévisée sera aussi une bonne chose, mais elle ne remplacera jamais la participation réelle à une vraie célébration. Toutes les formes de prières qui rassembleront la famille pourront être développées, en tenant en compte l’âge des enfants. Si ceux-ci sont trop jeunes, une fois organisé un moment de prière avec eux, les parents pourront se réserver un temps pour prier ensemble. Chacun aura soin d’organiser un lieu de prière, qui, durant ces semaines de traversée du désert, rappellera que Dieu est présent et qu’il peut être rencontré dans la prière commune, et même qu’il nous y attend.

Prier ensemble par Skype

Pour la rencontre des personnes extérieures via Skype ou le téléphone, outre le soutien amical qui rompt la solitude, il sera bon aussi de prendre le temps de prier ensemble pour remettre nos vies un peu bousculées dans les mains du Père en toute confiance. Là encore, un partage autour de la Parole sera le bien venu. C’est au cœur du tombeau, dans l’ombre de la nuit, que le Christ a jailli, ressuscité, resplendissant de lumière. Qu’en ces jours parfois sombres, nous trouvions dans la prière et le soutien fraternel la source de la lumière qui ne s’éteint pas.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]