Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 24 janvier |
Saint François de Sales
home iconActualités
line break icon

Avant le confinement, le joli geste des restaurateurs et des fleuristes

web2-flowers-confinement-capture.jpg

Capture Twitter

Agnès Pinard Legry - Publié le 17/03/20

À la suite des restrictions annoncées par le gouvernement pour faire face à l’épidémie de coronavirus, les commerces non-essentiels doivent fermer leurs portes jusqu’à nouvel ordre. Pour éviter le gaspillage, de nombreux restaurants et fleuristes ont décidé de donner leurs stocks.

Pour limiter la propagation du coronavirus, le gouvernement a annoncé la fermeture de nombreux commerces jugés non-essentiels. Pour ceux disposant de denrées périssables comme les fleuristes et les restaurants, c’est une véritable course contre la montre qui s’est engagée afin de limiter le gaspillage. Très rapidement, plusieurs enseignes ont annoncé sur leurs devantures ainsi que sur les réseaux sociaux un déstockage massif… et gratuit.

À Marcq-en-Barœul, dans le Nord, la crêperie Suzette a annoncé une distribution « jusqu’à épuisement des stocks » de tous ses produits frais. « Une petite boîte sera à disposition si le cœur vous en dit », précise l’enseigne pour qui les prochaines semaines devraient être financièrement difficiles.

À Agen, le restaurant « L’Indé » a choisi d’offrir des plateaux-repas à tous les soignants du centre hospitalier de la ville. Une initiative saluée par Pierre Chollet, adjoint au maire et chef du service pneumologie.

Ici, c’est l’annonce d’un restaurant situé à Pernety, dans le 14e arrondissement, qu’une internaute a relayée.

À Nantes, pour limiter au maximum le gaspillage, « Les Saveurs DétonNantes », un regroupement d’artisans Nantais faisant la promotion des produits locaux, a partagé un document permettant à chaque restaurant de s’inscrire avec son adresse, les produits dont il souhaite se débarrasser et l’heure du déstockage.


web2-solidarite-coronavirus-montage-capture.jpg

Lire aussi :
Courses alimentaires, appels téléphoniques… La solidarité s’organise

Si les restaurants sont concernés au premier plan, c’est aussi le cas des fleuristes qui doivent fermer leurs portes. Parce qu’il est souvent plus facile de parler avec des fleurs qu’avec des mots, nombre d’entre eux ont fait don de leurs bouquets pour adoucir ce temps de confinement. Florilège d’internautes comblés.




Lire aussi :
Coronavirus : sept choses à faire chez soi pendant le confinement

Tags:
commerceConfinementCoronavirusdon
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
4
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
5
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
6
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
7
Jérôme Lejeune
Timothée Dhellemmes
"L'intelligence de Jérôme Lejeune était orientée vers la vérité"
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement