Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Le pardon dans le couple, un cadeau pour toute la famille

PRZEPRASZAM
Shutterstock
Partager

S’il est certain que l’amour des conjoints fait le plus grand bien aux enfants, si cet amour ne se traduit pas par des actes, ils peuvent en douter. L’amour se montre dans ses trois marqueurs : la tendresse, le service et le pardon. Pour le pardon, comment demander aux enfants de se pardonner si nous ne disons pas nous-mêmes : « Je te demande pardon » ?

Les enfants demandent plus facilement pardon que les adultes, parce qu’ils ont moins d’amour-propre, et que, se situant moins dans le temps, ils sont moins sujets à la rancune tenace. Parce qu’une part d’innocence encore fraîche les fait plus souffrir des anomalies de la relation pour vouloir réparer plus vite. Par ailleurs, les enfants croyant facilement que l’adulte a raison, il faut donc rétablir d’autant la vérité, en leur demandant pardon. Autant d’occasions pour les éduquer au pardon en donnant l’exemple. Le pardon n’est pas une faiblesse mais une force à cultiver. Savoir reconnaître ses torts ouvrent à beaucoup plus de possibilités de rebondissement que cultiver son malheur en cherchant des responsables toujours ailleurs. La relation conjugale est traversée de disputes que l’enfant perçoit très bien, même quand il n’assiste pas à leurs manifestations. Aussi est-il normal qu’il en perçoive la contrepartie dans les réconciliations entre époux.

Difficile mais simple, l’acte du pardon repose sur la volonté. « Je veux ou je ne veux pas » et non « je peux ou je ne peux pas ». Car le pardon ne se mérite pas mais s’accorde gratuitement, à fond perdu, tablant sur la personne et non sur ses actes. Les fruits sont immenses : confiance retrouvée, au risque de devoir patienter si l’autre n’est pas prêt, nouvelle paix plus conforme à la réalité, vérité plus grande avec toute la famille.

Le meilleur moment pour demander pardon

Dans la mesure ou papa peut dire à maman : « Je suis désolé, ma chérie, de t’avoir fait du tort », l’enfant reconnaît la capacité de son père à reconnaître le réel et à continuer à aimer. L’autorité parentale en sort renforcée, si la démarche est clairement circonstanciée, sans dévalorisation de soi, ponctuelle et précise. L’enfant s’aperçoit ainsi que l’amour est parfois en panne et demande sa réparation.

La prière du soir est le lieu où peuvent s’échanger ces pardons simples, à sens unique, qui réjouissent toute la famille. Philippe et Béatrice qui faisaient le parcours Tobie et Sara pour remettre à plat tous leurs dysfonctionnements conjugaux, ont retrouvé une pleine connivence avec leurs enfants qui attendaient avec impatience cette réconciliation de leurs parents.

Les adolescents épris de vérité sauront faire la part des choses entre nos défauts et nos exigences vraies. Ils seront touchés par notre désir de miséricorde. Quant aux enfants devenus adultes, il est toujours bon, par exemple par écrit, de revenir sur des blessures qui ont pu laisser des traces. Des films merveilleux, comme Fireproof ou La voix du pardon, témoignent de cette puissance du pardon à restaurer l’amour dans les familles les plus blessées. Le pardon nous vide du poison de la haine et nous revêt d’une toison de paix.

Je te demande pardon ! Petit guide pour se réconcilier en couple, Michel Martin-Prével, Editions des Béatitudes, 2018.