Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vidéo : Bernadette Moriau, la 70e miraculée de Lourdes

Partager

Sœur Bernadette Moriau, une religieuse française, a souffert pendant 42 ans de douleurs lombo-sciatiques, qui l’ont progressivement conduit à la paralysie. En 2008, l’improbable se produit : elle guérit après un pèlerinage à Lourdes. Elle est la 70e miraculée de Lourdes

Le miracle, une grâce réservée à ceux qui s’y attendent le moins ? C’est ce qui est arrivé à sœur Bernadette Moriau, une religieuse franciscaine, oblate du Sacré-Cœur. « Docteur, il y a belle lurette que je ne crois plus aux miracles ! Enfin, j’y crois pour les autres, mais pas pour moi » confiait-elle à son médecin traitant en 2008. Il venait de lui proposer de participer au pèlerinage des malades, à Lourdes. « Je m’appelle Bernadette, et c’était le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge… alors je me suis dit pourquoi pas ! »

À 69 ans, sœur Bernadette part donc pour Lourdes avec plusieurs autres personnes du diocèse de Beauvais qui souffrent de handicap. « Au moment de la bénédiction des malades, j’ai vraiment ressenti cette présence du Christ vivant, ressuscité, dans l’Eucharistie. J’ai reçu dans mon cœur cette prière : Je marche au milieu de vous. Je vois ta souffrance, celle de tes frères et sœurs malades. Donne-moi tout ! »

« Une voix intérieure me dit : enlèves tes appareils ! »

De retour chez elle, sœur Bernadette se sent encore plus fatiguée que d’habitude. Mais trois jours après, alors qu’elle participe à l’adoration eucharistique, elle ressent tout à coup dans son corps « un bien-être, une détente ». À la fin de l’adoration, « une voix intérieure me dit : enlèves tes appareils ! ». Dans un geste d’obéissance, sœur Bernadette Moriau s’exécute. « J’ai alors compris que Marie avait intercédé pour moi, et que le Seigneur m’avait guérie », témoigne-t-elle à Aleteia.

Dès le lendemain de sa guérison, elle marche d’ailleurs cinq kilomètres dans la forêt. « Pourquoi moi ? » se demande-t-elle sans cesse depuis ce jour. « Par moments, les chemins du Seigneur paraissent incompréhensibles… mais avec le recul, on comprend qu’il est toujours là, même dans les épreuves ». C’est dans la fragilité que sœur Bernadette a le plus ressenti la présence de Dieu, à qui elle « rend grâce pour tout ce chemin vécu ». « J’ai partagé des moments très fort avec les handicapés : la fraternité, la solidarité dans le combat. Sans la maladie, j’aurais pu passer à côté de l’essentiel », conclut-elle.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]