Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Célibataires, confiez à saint Joseph votre désir de rencontrer l’âme sœur

ST JOSEPH
Public Domain
St Joseph visited by an angel
Partager

On peut voir en saint Joseph, fêté le 19 mars, le patron des coeurs brisés. C’est en ce sens que Claire de Saint Lager, auteur d’un essai sur le célibat Comme des colonnes sculptées (Editions Emmanuel) à paraître ce 11 mars, propose à tous les célibataires de confier à saint Joseph leur désir de rencontrer celui ou celle que Dieu leur destine.

“Il n’est pas bon que l’homme soit seul” (Gn 2,18). Ces quelques mots résonnent comme un glas aux oreilles du célibataire dont l’attente devient longue et difficile. Pourquoi n’ai-je pas cette chance ? Qu’attend de moi le Seigneur ? Pourrai-je un jour vivre ce bonheur de partager mes joies avec un autre ? Ne puis-je pas avoir des réponses claires et immédiates à toutes mes inquiétudes ? Le célibat est pour beaucoup une véritable souffrance. Au départ, ce sentiment de solitude s’insinue peu à peu dans les esprits puis l’attente devient lancinante. Elle finit enfin par se transformer en une blessure douloureuse mêlant souvent à la fois peurs et peines. Or cette souffrance secrète peut être la porte d’entrée d’un chemin spirituel magnifique et intime avec le Seigneur. Au cours d’une neuvaine à saint Joseph pour rencontrer l’âme sœur, du 11 au 19 mars sur le site Hozana, les célibataires sont invités à se mettre à l’école de ce grand saint pour vivre pleinement cette attente dans l’espérance et la confiance.

Saint Joseph, patron des cœurs brisés

Qui mieux que saint Joseph peut comprendre les désillusions amoureuses, le manque de l’être aimé, l’inquiétude de ne jamais pleinement s’accomplir ? Comme le précise Claire de Saint Lager, « saint Joseph, c’est un peu le patron de cœurs brisés. Après l’Annonciation, la mystérieuse grossesse de Marie l’a plongé dans une détresse profonde. Marie était le trésor de sa vie et la joie de son cœur. Comprenant qu’elle était habitée par un mystère qui le dépassait et le Seigneur ne l’ayant pas sollicité, il ne se sentait plus digne d’approcher la Sainte Vierge. Il était prêt à renoncer à l’amour de sa vie par obéissance à Dieu. Or c’est justement pour cette raison, qu’il a alors à nouveau reçu Marie comme un cadeau lors de son songe « Ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse » (Mt 1,18-21). Et parce que Dieu n’accorde jamais rien à moitié, il est devenu par là-même le père de Dieu. »

Le temps est un allié

En permettant de vivre une telle attente, Dieu donne aux célibataires la possibilité de toucher à la profondeur de leurs désirs. Comme l’évoque très justement Saint Augustin, « Dieu, en faisant attendre, étend le désir ; en faisant désirer, il étend l’âme ; en étendant l’âme, il la rend capable de recevoir » (Sermon sur la Première Lettre de Saint Jean, 4, 6). Le temps est un partenaire précieux qui creuse, purifie et mâture notre cœur : nous laissons Dieu peu à peu nous transformer pour recevoir tout le Bien qu’Il peut nous donner. Ainsi lorsqu’une personne célibataire parvient à assumer ce manque et à l’offrir à Dieu sans le combler par des échappatoires tels qu’un travail acharné, des addictions croissantes, des amitiés fusionnelles ou une solitude exacerbée, elle se rend alors pleinement disponible à la présence du Seigneur afin de pouvoir tout vivre avec Lui. Cette pauvreté devient richesse et une oasis se dessine au loin dans le désert. « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux » (Mt 5,3) : celui qui est pauvre ne possède rien, il ne s’accapare rien et a le cœur ouvert à tout ce qui pourrait lui être offert par la présence divine. Dieu connaît chacun de ses enfants par son nom : il sait ce qui est bon pour eux et agira toujours avec grande délicatesse et prévenance. Ce douloureux temps d’attente, Dieu l’offre au célibataire comme une occasion de se désencombrer de ses peurs, de ses angoisses et de ses blessures afin d’apprendre à aimer gratuitement et pleinement en prenant tout d’abord soin de soi, en se laissant aimer en retour par le Seigneur et surtout en acceptant de tout recevoir de Lui.

Claire de Saint-Lager conclut en affirmant « qu’en faisant attendre les célibataires, Dieu manifeste son désir d’agir dans le chemin de sainteté des deux individus du couple qu’il veut former. Ainsi ces couples réunis après une longue attente sont comme des fruits mûrs. Or le fruit mûr est une bénédiction pour le monde. Encore faut-il accepter de se laisser saisir et modeler par Dieu. »

A l’occasion de cette neuvaine à saint Joseph pour trouver l’âme sœur, confions à Saint Joseph tous ceux et celles qui gardent au fond de leur cœur ce profond et beau désir de mariage. Modèle d’espérance, Joseph a toujours désiré s’ajuster à la volonté de Dieu. Modèle d’époux, il a longuement préparé son cœur à recevoir et à aimer Marie. Modèle de protecteur, il veille sur chacun et intervient régulièrement pour nous auprès de la Providence.