Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les bébés doivent-ils dormir sur le dos ou le ventre ? La dernière recommandation officielle

Partager

Il faut laisser les bébés dormir sur le dos, c’est le seul moyen de prévenir la mort subite du nourrisson. Ce message, très clair, a été adressé aux parents par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Comment éviter le syndrome de la mort subite du nourrisson ? Les spécialistes ont tranché : les bébés doivent dormir sur le dos. Publiée ce jeudi, la Haute Autorité de Santé (HAS) et le Conseil national professionnel (CNP) de pédiatrie renouvelle une recommandation qu’ils avaient déjà formulée. Depuis une vingtaine d’années et d’après cette dernière, cette préconisation a largement fait baisser le nombre de morts subites du nourrisson chaque année. De près de 1.500 au début des années 90, elle est passée à 200 aujourd’hui.

En 2017, pourtant, l’association de patients « Le lien » s’inquiétait d’une sous-estimation de cas de plagiocéphalie, c’est-à-dire du syndrome de la tête plate chez le bébé, et d’éventuelles conséquences sur le développement de son cerveau. Des inquiétudes qui poussaient certains parents à modifier le couchage du nouveau-né et à le faire dormir alors sur le ventre.

Mais, selon les experts, la position ventrale multiplie par cinq les risques de mort subite du nourrisson. Quant au syndrome de la tête plate, les études scientifiques montrent qu’il ne provoque pas de retard de développement : dans la plupart des cas il disparaît le plus souvent avant l’âge de deux ans. Pour éviter toutefois ce désagrément, la Haute Autorité de Santé délivre quelques conseils : si le couchage sur le dos reste la position à adopter quand le nourrisson dort, le reste du temps il ne doit pas être constamment immobilisé pour éviter qu’il n’appuie la tête toujours du même côté. Il faut donc varier les positions du bébé quand il ne dort pas : sur le ventre ou sur le côté pour jouer, et le solliciter pour qu’il tourne la tête. La HAS déconseille l’usage des cales-tête, des siège-coques et des coussins anti-tête-plate, objets qui empêchent les bébés de bouger librement.

À lire aussi : Les prénoms inspirés de la Vierge Marie
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]