Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Prions pour l’unité de l’Église en Chine »

Partager

Chaque mois, le pape François confie aux fidèles une intention particulière. En ce mois de mars, il les invite à prier pour les chrétiens en Chine, afin qu’ils persévèrent dans la fidélité à l’Évangile et grandissent dans l’unité.

Les chrétiens de Chine « doivent promouvoir l’Évangile mais sans faire de prosélytisme et tendre vers l’unité de la communauté catholique qui est divisée ». En ce mois de mars, le pape François nous invite à prier pour la Chine, et en particulier pour les chrétiens qui font face à de nombreuses mesures répressives de la part du gouvernement. Le souverain pontife les invite donc à être « de vrais chrétiens » et « de bons citoyens ».

Depuis les années 1970, le christianisme a enregistré une croissance significative en Chine. En 2010, le Pew Research Center estimait qu’il y avait 67 millions de chrétiens en Chine, soit environ 5% de la population totale. Selon d’autres estimations mises à jour en 2018, ce chiffre est proche de 100 millions. Malgré les persécutions religieuses infligées par le régime communiste, cette croissance montre que la Chine continue d’être une terre fertile pour de plus en plus de familles qui croient en Jésus-Christ et en sa promesse.

Des étapes ont été franchies sur la voie du rétablissement de l’unité de l’Église en Chine, notamment l’importante lettre de Benoît XVI aux catholiques chinois en mai 2007 et le message du pape François « aux catholiques chinois et à l’Église universelle » de septembre 2018, dans lequel il présente l’accord intérimaire signé entre le Saint-Siège et le représentant de la République Populaire de Chine. Présenté comme un pas de géant dans la relation entre le Vatican et la Chine en 2018, cet accord vise notamment à encadrer la nomination des évêques. Même si la communauté chrétienne de Chine continue de vivre dans une situation précaire, le pape François estime que l’Eglise de Chine « regarde vers l’avenir avec espérance ». Conscient des défis qui l’attende, le Saint-Père demande à tous de prier « pour que l’Église persévère dans la fidélité à l’Évangile et grandisse dans l’unité ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]