Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Couples : les heureux effets secondaires de la tendresse

Partager

Voici pourquoi il est bon de manifester de la tendresse envers son conjoint devant ses enfants.

Nous mourons déjà à petit feu de ne pas donner de la tendresse à notre conjoint et de ne pas en recevoir, mais de plus, les enfants, sensibles aux marques concrètes de l’amour, en sont demandeurs et se sentent très réconfortés par cette démonstration délicate de l’amour de leurs parents, quand ils se sourient, se prennent la main, s’entourent de leurs bras.

L’enfant a certes besoin d’amour pour lui-même, mais aussi de savoir concrètement que leurs parents sont unis et en pleine communion, car il tire son identité profonde de l’union de ses parents. Et la voir, la constater le rassure profondément. Nous pensons trop vite que l’amour de notre conjoint est évident, mais l’amour comme le vent se voit à ses effets. La tendresse sous toutes ses formes est un marqueur de l’amour, avec le pardon et le service.

Notre histoire sensible et blessée peut nous bloquer dans ces gestes simples et quotidiens de la tendresse. Voilà une raison supplémentaire de ne pas transmettre aux enfants cette méfiance pour les marques sensibles, ce déni du corps, surtout dans un contexte social où la pornographie abîme tant l’usage chaste de notre affectivité. D’autant que la Tendresse, qualité divine éminente (avec la Miséricorde) nous fait ressembler à Dieu !

Comment se témoigner de la tendresse ?

Pratiquons d’abord le sourire, clé secrète des sentiments, fente de l’âme, dont le pape François fait un laisser-passer extraordinaire dans la rencontre avec nos enfants. Les sentiments conjugaux se lisent sur le sourire et se laissent voir par les enfants. Le toucher délicat appuie l’intérêt que je porte à l’autre. On éveille les nourrissons par le toucher et on pacifie les vieillards par des caresses sur la main. Une caresse sur la joue de son conjoint, une étreinte dans ses bras, un pas de danse, instruit l’enfant sur la profondeur de l’amour conjugal. Jésus nous enseigne la tendresse du cœur. Il embrassait les enfants et les bénissait en les touchant. La tendresse des époux doit s’y référer afin que ses fruits soient la patience, la douceur, la paix, qui transforment vite une atmosphère familiale. Le contraire de la violence n’est pas la paix, mais la tendresse.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]