Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconActualités
line break icon

Mesures de quarantaine, messes suspendues… l’Italie fait face au coronavirus

WEB2-ITALY-MILAN-CORONAVIRUS-AFP-075_ujetto-preventi200224_np5h1.jpg

Mauro Ujetto / NurPhoto

Une jeune femme portant un masque pour se protéger du coronavirus. Milan (Italie), le 24 février 2020.

Bérengère Dommaigné - Publié le 24/02/20

En moins de 48 heures, l'Italie est devenu le pays le plus touché par l'épidémie de coronavirus en Europe avec au moins 219 personnes contaminées et cinq décès enregistrés. Depuis le premier décès d'un Italien, vendredi 21 février dans la région de Venise, le pays a pris de nombreuses mesures de précaution dont la mise en quarantaine d'une dizaine de villes du nord, l'annulation de toutes les messes en Lombardie ainsi que des événements culturels et sportifs.

« Il y a 219 personnes infectées et un cinquième décès s’est ajouté récemment en Lombardie, un homme de 88 ans de Caselle Landi », (à 70 km au sud de Milan), a déclaré lundi 24 février le chef de la protection civile, Angelo Borrelli, lors d’une conférence de presse. L’Italie est devenue le premier pays européen à être fortement touché par le coronavirus. En 48 heures, le pays a pris des mesures de quarantaine dans onze villes du Nord de l’Italie, confinant ainsi plus de 50.000 habitants.




Lire aussi :
Coronavirus : le message lumineux d’un prêtre italien à ses paroissiens

Le célèbre carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, a été raccourci de deux jours, prenant fin dès dimanche. En Lombardie, la région de Milan, les autorités ont décidé de fermer les écoles pendant une semaine et d’annuler toutes les manifestations culturelles et sportives. La cathédrale de Milan, le Duomo, a dû fermer ses portes, tout comme la Scala, ce qui n’était arrivé que six fois en deux siècles pour le célèbre théâtre. L’archevêché de Milan, l’un des plus important d’Italie avec 4,8 millions de baptisés, a dans la journée annoncé la suspension de toutes les messes dans le diocèse, jusqu’à nouvel ordre. Il n’y aura aucune célébration dans les jours à venir, alors que commence le Carême ce mercredi 26 février.

Pour Nathalie, une mère de famille française vivant à Milan et contactée par Aleteia, « il y a très peu de monde dans les rues de Milan, l’ambiance est vide ! » Et le contraste est d’autant plus saisissant que vient de se finir la Fashion week. « J’ai l’impression de braver le danger dès que je sors, impossible de trouver des masques et des gels hydroalcoolique ! ». Dans une vidéo publiée sur Twitter, le maire de la ville a bien rappelé les règles mises en place pour que l’épidémie ne se développe pas, mais il a surtout voulu rappeler une règle de bon sens et d’humanité pour mettre fin à toute psychose. « Plutôt que de courir dans les supermarchés et se jeter sur les provisions occupons-nous de ceux qui sont vulnérables comme les personnes âgées ».

Même son de cloche pour Maria Rita Gismondo, le chef du service hospitalier de l’hôpital Sacco à Milan, concernant la psychose qui est en train de s’installer. « On a confondu une infection à peine plus sérieuse qu’une grippe avec une pandémie létale. Cette folie fera très mal, surtout au niveau économique », a-t-elle estimé sur sa page Facebook. Quant à l’hôpital de l’Enfant Jésus de Rome, il a tenu à rappeler aux parents anxieux qu' »à ce jour, il n’y a eu qu’une vingtaine de cas de COVID-19 en Chine touchant des enfants et un seul cas hors de Chine, un enfant en Allemagne ». 

C’est un habitant de 38 ans vivant à Codogno (Lodi), qui a été identifié comme le « patient 1 ». Employé dans une multinationale américaine présente dans la commune voisine, il serait celui par qui l’épidémie s’est soudainement propagée dans toute la région lombarde. Il aurait contaminé un ami avec lequel il joue au foot, puis trois habitués d’un bar local qu’il fréquente, mais aussi des médecins et des patients de l’hôpital de Codogno où il a été admis jusqu’à samedi. Son épouse enceinte de 8 mois, et également contaminée, a été transféré dans un hôpital de Milan.

79.524 cas et 25.160 guérissons

Le bilan du coronavirus a atteint ce lundi 24 février, 2.592 morts en Chine continentale après l’annonce de 150 décès supplémentaires, selon les autorités sanitaires. Après la Chine, c’est la Corée du Sud qui est le plus grand foyer, avec 833 cas de coronavirus dans tout le pays et sept morts. En Iran, des mesures drastiques ont été décidées après la découverte de quinze nouveaux cas, portant à 47 le nombre total de personnes contaminées. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est déclarée inquiète de la vitesse à laquelle le virus s’est propagé dans ce pays. En France, le nouveau ministre de la santé, Olivier Véran, a indiqué que 70 nouveaux établissements de santé seraient en mesure d’accueillir d’éventuels malades dès ce lundi, soit au total 108. Le pays se prépare et renforce ses contrôles. Ce lundi matin, un bus en provenance de Milan a été bloqué à la gare routière de Perrache, à Lyon, en raison d’une suspicion de coronavirus à son bord. Selon les derniers chiffres du centre de recherche Johns Hopkins CSSE, qui cartographie l’épidémie en temps réel, il y a aujourd’hui dans le monde 79.524 cas confirmés, 2.626 décès et 25.160 guérissons.


ZHU BAOYU

Lire aussi :
Âgé de 98 ans, un évêque chinois survit au coronavirus

Tags:
CoronavirusItalie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement