Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame jour par jour : une saisissante maquette de la charpente visible à Pantin

REPRODUCTION CHARPENTE NOTRE DAME
Un segment de la charpente de Notre-Dame de Paris reproduit par un groupe d'apprentis des Compagnons du Devoir et exposée à Pantin (Seine-Saint-Denis) du 11 au 13 février 2020.
Partager

Un groupe d’apprentis charpentiers des Compagnons du Devoir en Île-de-France a reproduit un segment de la charpente de Notre-Dame de Paris dans le cadre d’un projet pédagogique. Il est exposé à Pantin (Seine-Saint-Denis) jusqu’au 13 février 2020.

Entièrement détruite lors du terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, la charpente en bois de la cathédrale renait d’une certaine façon, à Pantin (Seine-saint-Denis) ces derniers jours. Une maquette reproduisant un de ses segments, réalisée par une cinquantaine d’apprentis charpentiers des Compagnons du Devoir en Île-de-France, permet de visualiser ce à quoi ressemblait celle qui aura survécu aux affres de l’histoire pendant plus de 850 ans et que l’on surnommait joliment « la forêt » en raison de la quantité de bois nécessaire à son exécution.

5,20 mètre de haut, 10 mètres de large et 7,5 mètres de hauteur. Voilà, selon les Compagnons du Devoir, les dimensions de cette maquette, construite à 75% de la taille réelle, qui est exposée à Pantin (Seine-Saint-Denis) jusqu’au 13 février 2020. Réalisée à partir de 18m3 de chêne brut, elle est composée de deux des treize « fermes » de la nef de la cathédrale, ces structures triangulaires de poutres destinées à porter la très lourde couverture en plomb. S’appuyant sur des méthodes utilisées au moment de l’installation de la charpente dans la nef, entre 1220 et 1240, les étudiants se sont attelés à ce projet durant plusieurs mois. Une belle manière de retrouver un peu de la « Dame de Pierre » chère au cœur des Français et de faire vivre concrètement le métier de charpentier aux yeux du grand public.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]