Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Saint Pierre Damien
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Comprendre son péché constitue un « don de Dieu »

I.Media - publié le 12/02/20

Comprendre son péché constitue un "don de Dieu", a souligné le pape François lors de l’audience générale du 11 février 2020. Le chrétien doit demander cette "grâce" au Seigneur pour qu'éclatent "les larmes" du "repentir".

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour que Aleteia reste gratuit et faire rayonner l’espérance qui est en vous,
Faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec réduction fiscale)

Le souverain pontife a commenté mercredi la deuxième Béatitude : « Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés ». Cette attitude, qui renvoie à une « douleur intérieure », est « centrale » dans la vie chrétienne car elle ouvre à une relation « authentique » avec le Seigneur, comme avec les autres.

Lorsque l’homme pleure parce que ses actes ne correspondent pas à ce que le Seigneur veut pour lui, parce qu’il s’attriste du mal qu’il a fait, il révèle le « sens du péché ». Dieu bénit ces larmes semblables à celles de saint Pierre après avoir renié le Christ. Elles sont en effet un « don » de Dieu qui permet de comprendre le péché et ouvrent à la « beauté de la contrition » et du « repentir ». Seul, l’homme ne peut comprendre son péché, a insisté le pontife argentin : il doit donc demander au Seigneur cette « grâce ».

POPE AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA

Le Pape a commenté la deuxième Béatitute face aux pèlerins.

« Dieu pardonne toujours »

Ce sont les hommes qui se fatiguent à demander pardon ou se renferment sur eux-mêmes. Le Seigneur ne traite pas les hommes en fonction de leurs péchés. « Dieu pardonne toujours », a ainsi déclaré le chef de l’Église catholique. La vie chrétienne trouve ainsi en la miséricorde son expression la plus belle, a-t-il rappelé.

Par ailleurs, a-t-il ajouté le pontife romain, les hommes pleurent également parce qu’ils voient une personne souffrir ou à cause de la perte d’un être cher. Le deuil est un chemin « amer », a-t-il reconnu, mais il est utile pour ouvrir les yeux sur la vie et la valeur « irremplaçable et sacrée » de chaque personne. Il a donc invité à reconsidérer le « don des larmes » : parfois certains ont des « cœurs de pierre ». Il s’agit donc de réveiller ces « affligés » qui ont « oublié » de pleurer.


woman-craying

Lire aussi :
Les larmes, baromètre de la vie spirituelle ?

Tags:
Audience généralePape FrançoisVatican
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement