Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les fameuses tapisseries de Raphaël de retour à la Chapelle Sixtine

SISTINE CHAPEL
Partager

Raphaël lui-même n’a jamais vu cela ! Les dix grandes tapisseries inspirées de ses cartons et représentant la vie de saint Pierre et saint Paul vont être exposées quelques jours ensemble dans la Chapelle Sixtine. Ces œuvres uniques étaient à l’origine destinées à accompagner les célèbres fresques de Michel-Ange.

À l’occasion du 500e anniversaire de la mort de Raphael, une exposition exceptionnelle doit se tenir dans la Chapelle Sixtine du 17 au 23 février prochain. Les dix tapisseries représentant la vie de saint Pierre et saint Paul dessinées par Raphaël seront suspendues, à hauteur des yeux, sous le plafond peint des fresques de Michel-Ange, retrouvant ainsi la place qu’elles auraient dû toujours occuper. L’artiste lui même, mort en 1520 à l’âge de 37 ans, n’a jamais vu ces dix pièces accrochées ensemble. Si le maître de la Renaissance en avait dessiné les « cartons » entre 1515 et 1516, les pièces ont été tissées pendant quatre ans à Bruxelles dans l’atelier de Pieter van Aelst. Et certaines ne sont revenues à Rome qu’après la mort de l’artiste.

SISTINE CHAPEL
Antoine Mekary | ALETEIA | Direzione dei Musei SCV

Tissées de soie, de laine et de fil d’argent doré , les sept premières tapisseries ont été exposées dans la Chapelle Sixtine le 26 décembre 1519. L’ensemble a finalement été accroché peu de temps, jusqu’à la mort du pape Léon en 1521. Car, pour régler les funérailles du Pape, elles ont été mises en gage avant de connaître un sort mouvementé. Volées lors du sac de Rome en 1527, elles seront récupérées vers 1550 puis pillées pendant l’occupation française de Rome en 1798 avant d’être enfin rachetées et restaurés en 1808 dans la collection du Vatican. Quant aux cartons de Raphaël, seuls sept ont survécu et sont exposés au Victoria and Albert Museum de Londres.

Ces tapisseries racontent des miracles dans la vie des deux apôtres Pierre et Paul, unissant leurs efforts humains en tant que ministres de la Parole et de l’Autel, à l’activité transcendante du Saint-Esprit. Dans les détails voulus par Raphaël, la nature toujours très présente chez l’artiste, symbolisant l’alliance entre Dieu et les hommes. Une fois placées dans le cadre impressionnant de la Chapelle Sixtine, ces tapisseries invitent à regarder toujours plus haut, vers les fresques divines et le merveilleux acte de création de Dieu. Une démarche spirituelle en somme.

À voir aussi : les secrets du Vatican
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]