Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Father Rafael Capo, l’évangélisation à la force des biceps

Partager

Le père Rafael Capo, prêtre en Floride, pratique à haute dose l’haltérophilie. Pour lui, il ne s’agit pas d’un simple loisir mais d’une véritable mission d’évangélisation.

Ce prêtre de Miami (Floride) a un hobbie bien particulier. Quand il n’est pas dans son église ou en train d’administrer un sacrement, le père Rafael Capo, 51 ans, originaire de Porto Rico (au large de l’Amérique centrale), passe du temps dans une salle de sports, où il pratique l’haltérophilie et le cardio fitness. Pour ce Schwarzenegger des autels, il s’agit d’une véritable mission et non d’une simple vanité, ainsi qu’il l’a confié au Catholic Herald. Il voit en effet cette attention portée à la forme physique et à la performance comme un moyen de se rapprocher de Dieu et des autres.

« Pour de nombreux jeunes, le monde du fitness ouvre la porte à de nombreuses choses qu’ils peuvent aussi découvrir dans l’Église », explique-t-il. « Parfois, ces personnes ne sont pas du tout connectées à leur foi mais elles sont intéressées par le sport et le fitness, et cela permet d’ouvrir la porte à des échanges ». Et, ajoute-t-il, « comme le pape François le répète tout le temps, nous devons accompagner les gens là où ils en sont ».

Comme une méditation quotidienne

Le père Rafael Capo a commencé à soulever des poids dès ses années de lycée à Porto Rico. Rapidement, ce qui n’était au début qu’un moyen d’améliorer ses performances est devenu une activité à part entière qui a pris de plus en plus de place dans sa vie, jusqu’au séminaire, puis à ses années de prêtrise. Il va jusqu’à parler de théologie puisque l’âme, le corps et l’esprit sont intimement connectés. En résumé, pratiquer l’haltérophilie, c’est participer au royaume de Dieu.

View this post on Instagram

A prayer as I annoint my Confirmation godson @benji_fourquet before his surgery tomorrow. Stay strong in the Lord, brother! 💪🏼💪🏼🙏🏼 — Lord God, you have said to us through your apostle James: “Are there people sick among you? Let them send for the priests of the Church, and let the priests pray over them, anointing them with oil in the name of the Lord. The prayer of faith will save the sick persons, and the Lord will raise them up. If they have committed any sins, their sins will be forgiven them.” Lord, we ask you to to watch over our brother Benji. We ask this with confidence, for you live and reign for ever and ever. Amen. #Prayer #AnnointingOfTheSick #Annointing #Sacrament #Healing #Prayer #Catholic #GodBlessYou

A post shared by Fr. Rafael Capo (@fathercapo) on

Mêlant les exercices d’haltérophilie et de cardio, il s’entraîne jusqu’à six fois par semaine, souvent en solo, vivant cela quasiment comme une méditation quotidienne. Suivi par près de 40.000 personnes sur son compte Instagram Fathercapo, ce father qui détonne y publie aussi bien des photos prises à l’entraînement qu’au cours d’un voyage au Vatican ou lors d’un baptême, montrant ainsi que l’on peut témoigner de mille et une façons différentes.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]