Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Syrie : le Pape appelle à « sauvegarder la vie et le destin des civils »

SANA / AFP
Des troupes syriennes rassemblées dans une zone au sud-ouest de Saraqeb pendant leur assaut sur la région d'Idlib.
Partager

Alors qu’une nouvelle offensive vient d’avoir lieu en Syrie provoquant la mort de civils et le déplacement de dizaines de milliers d’entre eux, le pape François a appelé dimanche la communauté internationale et les parties concernées à l’action humanitaire.

La ville clé de Saraqeb, en Syrie, a été reprise le 7 février par l’armée syrienne, qui mènent une offensive pour prendre le contrôle de la région d’Idlib, au nord-ouest du pays, dernière zone tenue par les rebelles. Selon un nouveau bilan des Nations unies, quelque 586.000 personnes ont été déplacées en deux mois par les hostilités dans cette région, en partie dominée par les djihadistes.

De « douloureuses nouvelles continuent d’arriver » du nord-ouest de la Syrie, a déploré le pape François après avoir récité la prière mariale du 9 février 2019. Le pontife a dénoncé en particulier le sort de « tant de femmes et d’enfants, de personnes forcées de fuir à cause de l’escalade militaire ». « Je renouvelle mon appel sincère à la communauté internationale et à toutes les parties concernées, a-t-il lancé, pour qu’elles utilisent les moyens diplomatiques, le dialogue et les négociations, conformément au droit international humanitaire, afin de sauvegarder la vie et le destin des civils ». Le Pape a ensuite récité un Ave Maria avec la foule.

Guérir « le fléau » de la traite humaine

Le Pape a par ailleurs évoqué la fête de sainte Joséphine Bakhita le 8 février, également Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes. « Pour guérir ce fléau parce que c’est un vrai fléau qui exploite les plus faibles, l’engagement de tous est nécessaire : institutions, associations et organismes éducatifs », a-t-il affirmé.

Sur le plan de la prévention, « je voudrais souligner que diverses études montrent que les organisations criminelles utilisent de plus en plus les moyens de communication modernes pour attirer les victimes par la tromperie ». Il est donc nécessaire selon lui, d’une part, d’éduquer les gens à l’utilisation « saine » des moyens technologiques et, d’autre part, de surveiller et de « rappeler aux fournisseurs de ces services leurs responsabilités ».

Le Pape a lancé lors de cette Journée mondiale un projet baptisé Super nuns (super sœurs, en anglais) sur le site Patreon visant à soutenir financièrement sur internet le réseau international de la vie consacrée contre la traite des personne Talitha Kum. Les Super Nuns de cette organisation se sont associées avec plusieurs artistes, notamment le graffeur américain très populaire ESPO et le pionnier japonais de l’animation Leiji Matsumoto qui s’inspirent du travail des sœurs depuis 2009. Chaque mois, seront offerts dix tirages signés par ces artistes à des membres de la communauté choisis au hasard, a indiqué Vatican News.

Se faire « sel et lumière du monde »

Lors de sa brève catéchèse, le souverain pontife a appelé les fidèles à se faire « sel et lumière du monde ». Est « sel » celui qui tient à l’écart de la société, les dangers, « les germes corrosifs qui polluent la vie des gens ». Il s’agit de résister au péché et à la dégradation morale, de témoigner des valeurs d’honnêteté et de fraternité, sans céder aux flatteries mondaines de l’arrivisme, du pouvoir et de la richesse.

Sont « lumière du monde » le disciple et la communauté chrétienne qui dirigent les autres vers Dieu, aidant chacun à faire expérience de Sa bonté et de Sa miséricorde. Le disciple de Jésus est lumière quand « il contribue à éliminer les préjugés, les calomnies et à faire entrer la lumière de la vérité dans les situations corrompues par l’hypocrisie et le mensonge ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]