Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces paroisses qui se mobilisent pour leurs malades

© P.RAZZO/CIRIC
Partager

Dans la perspective de la prochaine Journée mondiale des malades le 11 février prochain, de nombreuses paroisses françaises proposent à ceux qui en font la demande de recevoir le sacrement des malades ce dimanche. Un merveilleux prétexte pour en faire un moment fort et fraternel autour des malades.

Depuis 1992, l’Église Universelle célèbre tous les 11 février, fête de Notre Dame de Lourdes, la Journée mondiale des malades. Cette journée permet de revenir sur le rôle des fidèles auprès de leurs frères et sœurs malades, afin de répondre à l’appel du Christ « chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt 25, 31-46). Si tous les diocèses de France ont une pastorale de la santé, c’est directement au cœur des paroisses que l’on trouve souvent un Service Évangélique des Malades (SEM). D’une paroisse à l’autre, les services peuvent varier mais l’idée est la même pour tous : rendre visite aux malades, aux personnes âgées ou isolées à domicile, dans les maisons de retraite, voire parfois à l’hôpital.

Une demande croissante

Et pour ce dimanche 9 février où de nombreuses paroisses proposent de recevoir le sacrement des malades, les équipes du SEM se sont mobilisées, organisant des rencontres auprès des malades pour présenter ce sacrement, proposant des transports pour permettre aux personnes souffrantes de venir à la messe, ou encore préparant un apéritif ou un déjeuner fraternel après la messe. Par exemple, dans la paroisse de Saint-Bruno en Vallée d’Arves, du diocèse d’Annecy (Haute-Savoie) qui compte quatorze clochers, 28 personnes recevront ce sacrement proposé depuis trois ans pour le dimanche des malades. C’est « beaucoup plus que l’année dernière » nous assure la paroisse qui constate par ailleurs une demande croissante, « et pas seulement des personnes âgées, puisqu’il y a notamment deux mères de famille ».

Même la maison de retraite « joue le jeu » puisque cette année, c’est elle qui organise le transport de ses résidents afin qu’ils assistent à la messe. Ces journées fortes pour la vie des paroisses sont l’occasion de se montrer proche de ceux qui souffrent, et de les soutenir dans leurs souffrances, en se tournant vers le Christ. C’est aussi cela l’Église Universelle.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]