Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 30 novembre |
Saint André
home iconAu quotidien
line break icon

Pourquoi la famille est la plus belle école de l’amour

HAPPY, FAMILY, HOME

Liderina | Shutterstock

Père Michel Martin-Prével, cb - Publié le 02/02/20

Amour conjugal et amour parental sont autant de modèles pour enseigner à ses enfants qu’aimer, c’est se donner.

Les enfants ont une secrète intuition pour sentir l’amour qui unit leurs parents. Ils le perçoivent à travers des petits détails de la vie quotidienne : dialogue, gestes, attentions, pardons. Il est prouvé que les enfants vont beaucoup mieux lorsque les parents savent résoudre les difficultés familiales par une pratique de l’amour en acte. Ainsi les valeurs de l’amour se cultivent d’abord dans la relation époux-épouse, donnant ainsi à l’enfant la perception réelle de ce que veut dire aimer.

Aimer, c’est se donner

L’amour est un mélange subtil de sentiments et de raison qui donne un élan vital à toutes les relations familiales. Grand fleuve qui peut tout emporter, il a besoin de ses deux rives pour le maintenir dans sa fonction : l’intelligence et la volonté. Aimer est trop souvent compris dans le seul sens de désirer et non pas dans le sens de donner et de se donner. Pour être vrai, l’amour attend toujours une réciprocité entre parents et enfants, sinon il se limite à une assimilation aux parents, à leur ressemblance, comme le font naturellement les enfants en aimant leurs parents. Il peut se dévoyer en « dévoration », les parents pouvant posséder les enfants pour eux-mêmes, ou consister à se laisser manger, dans un certain esprit de sacrifice, comme le vivent beaucoup de mamans qui n’ont plus une minute à elles et qui confondent aimer et se laisser manger. Toutes ces déviations demandent à se laisser transformées en amour vrai qui reçoit pour donner.


family, parents, love, child

Lire aussi :
« Les enfants qui voient leurs parents se manifester de la tendresse ont de la chance ! »

La croissance d’un enfant passe par quatre étapes : aimer pour soi quand il est petit, puis préférer l’autre à soi avec les premières amitiés, ensuite maîtriser ses désirs et faire confiance à l’autre dans l’adolescence, enfin passer de l’idéal au réel à l’approche de l’âge adulte, par l’amour de compassion qui intègre la faiblesse de l’autre. « Quand un conflit agite la fratrie, ça pleure et ça crie, et je leur laisse un peu de temps pour qu’ils se débrouillent avant de chercher à savoir ce qui se passe et à tirer de l’incident une vraie leçon de tolérance. Tout est grâce ! » dit cette mère de famille nombreuse qui pense miséricorde avant la justice.

Reflets de l’amour divin

Aimer son enfant d’affection comme Dieu l’aime de tendresse, c’est être reflet de l’amour divin dans son amour parental. Dira-t-on assez la grâce qui passe par les gestes des parents quand ils sont faits dans la tendresse et la douceur (ce qui n’exclut pas la fermeté)? Ils parlent de Dieu à l’enfant bien plus que mille paroles.


MIŁOŚĆ

Lire aussi :
Quel est le point commun entre Dieu et les hommes ?

En réconciliant le don et le désir, ces deux faces de l’amour, la famille incarne ainsi parfaitement ce qu’est l’amour dans sa réciprocité, désir et don, parfois don de son désir et finalement désir de se donner. Le désir, besoin naturel chez l’enfant, doit trouver à se déployer chez l’adolescent en don, plus surnaturel. Une éducation réussie, école d’apprentissage de l’amour, conduit ainsi à passer de l’amour seulement d’affection à l’amour de don, désintéressé et comblant.

Tags:
AmourÉducationFamilleparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
CHURCH
Agnès Pinard Legry
Une messe dimanche... trois scénarios possibl...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement