Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Bénédiction, communion… avec le coronavirus, les chrétiens de Hong Kong s’adaptent

Des voyageurs portent des masques pour se protéger contre la propagation possible du virus dans l'escalator d'une station de métro de Hong Kong le 23 janvier 2020.
Partager

Tandis que Air France a annoncé la suspension de ses vols vers la Chine, le coronavirus ne cesse de s’étendre dans le pays. Le bilan humain s’alourdit chaque jour davantage et s’établit désormais à 170 morts. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle le « monde entier à agir », l’Église locale invite les fidèles à observer des règles précises et à suivre les indications données par le gouvernement dans la lutte contre l’épidémie.

Un vent de panique souffle sur la Chine. Depuis le mois de décembre, le coronavirus continue à gagner du terrain. On compte à présent 170 décès dus à ce virus, qui concernent uniquement la Chine, ainsi que 7.888 infections confirmées partout dans le monde. En nombre, les contaminations dépassent désormais celles causées par l’épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002 et 2003. Et si le virus fait des victimes dans plusieurs régions du monde — la France en compte cinq — la Chine est de loin le pays plus touchée.

Des recommandations précises

L’Église de Hong Kong elle-même s’est résolu à prendre des mesures drastiques pour lutter contre ce fléau, ainsi que le rapporte Vatican News, notamment au cours des temps liturgiques. Dans un document paru le 27 janvier, l’Église locale donne des directives précises pour éviter la transmission du virus. Celles-ci rendent ainsi obligatoire l’utilisation de masques chirurgicaux pour les prêtres, les diacres et les fidèles, et demandent d’éviter autant que possible les contacts physiques.

De la même façon, on ne met plus d’eau bénite à disposition des fidèles à l’entrée des églises. La distribution de flyers ou de feuilles de messes est également interdite. Les fidèles ne peuvent plus non plus recevoir la communion dans la bouche ou bien sous les deux espèces. Déconseillée également la bénédiction des enfants, prudence oblige. Enfin, des directives particulières ont été données pour tout ce qui a trait au sacrement de réconciliation, aux visites aux malades (qui sont déconseillées) et aux personnes âgées, ainsi qu’aux activités paroissiales qui restent limitées pour le moment.

Enfin, tous ceux qui présenteraient des symptômes de la maladie sont invités à se tenir à l’écart des offices liturgiques. Mgr John Tong Hong, évêque des lieux, invite les fidèles à prier et à observer les recommandations du gouvernement pour lutter contre le fléau. Par ailleurs, lors de l’Angélus du 26 janvier, le Pape a appelé les chrétiens à prier à cette intention.