Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pakistan : Shagufta Kausar, une autre Asia Bibi

ASIA BIBI
ARIF ALI I AFP
Des extrémistes pakistanais protestent à Islamabad le mercredi 31 octobre, quelques heures après l'annonce de l'acquittement d'Asia Bibi.
Partager

Si elle vit aujourd’hui libre avec sa famille au Canada, Asia Bibi n’est pas la seule à avoir été accusée de blasphème au Pakistan. Shagufta Kausar, chrétienne et mère de famille elle aussi, a remplacé Asia Bibi dans sa cellule de la prison pour femmes de Multan peu après son départ. Défendue avec son mari par le même avocat qu’Asia Bibi, ils attendent depuis que leur appel soit examiné par la Haute Cour de Lahore.

Condamnée à mort au Pakistan pour blasphème, Asia Bibi aura passé neuf années en prison avant d’être acquittée, le 31 octobre 2018. Si elle vit aujourd’hui au Canada avec sa famille, ce n’est pas le cas de Shagufta Kausar. « Peu de temps après mon départ, mon ancienne cellule accueillait déjà une nouvelle chrétienne », écrit ainsi Asia Bibi dans un livre témoignage, Enfin libre !, qui vient de paraître aux éditions du Rocher. Cette chrétienne, Shagufta Kausar, mère de quatre enfants âgés de 5 à 13 ans, a été condamnée à mort en 2014 avec son mari, Masih.

Le couple est accusé d’avoir envoyé des sms blasphématoires. C’est l’imam d’une mosquée locale qui a porté plainte. Selon lui, Masih aurait envoyé des SMS insultant le prophète, écrits en anglais, avec l’aide de son épouse. Une accusation d’autant plus invraisemblable que les époux sont analphabètes. Défendus par le même avocat qu’Asia Bibi, Saif-ul-Malook, ils attendent que leur appel soit examiné par la Haute Cour de Lahore.

D’après l’ONG chrétienne Portes Ouvertes, une quarantaine de chrétiens sont emprisonnés pour blasphème, aujourd’hui ; au Pakistan. Cecil Shane Chaudhry, directeur exécutif de la Commission nationale Justice et Paix du Pakistan, estimait en mars 2019 à 224 le nombre de chrétiens victimes de la loi contre le « blasphème » depuis son adoption en 1986.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]