Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Vous goûterez bien une gaufre à l’effigie de Notre-Dame ?

© Café Monville / Fondation Notre-Dame
La fameuse gaufre Notre-Dame avec la crème montée maison.
Partager

Un couple de restaurateurs s’est lancé dans la confection d’une gaufre en hommage à Notre-Dame. Une partie des bénéfices des ventes sera reversée à la Fondation Notre-Dame.

Vous sentez ce délicieux parfum de levain frais ? C’est celui de la gaufre Notre-Dame, en vente au café Monville. Cette épicerie gourmande, située 4 rue du cloître Notre-Dame, à deux pas de la « Dame de pierre », est tenue par François et Domitille Monville, un couple de passionnés de cuisine. Le petit bistrot de nourriture qualitatif propose à qui veut un repas ou un encas frais. Et parmi les spécialités, la gaufre Notre-Dame. Les restaurateurs ont fait fabriquer à cet effet un moule spécifique, qui a été breveté. Ici, pas de pâton pour gaufres surgelé mais une pâte 100% maison avec de la levure fraîche. « C’est vraiment un travail artisanal », souligne Domitille Monville auprès d’Aleteia. « Notre objectif, c’est que les gaufres soient croustillantes à l’extérieur, moelleuses à l’intérieur et juste dorées comme il faut ».


« Pour nous, c’est une façon de rendre hommage à Notre-Dame. J’ai des origines dans le nord donc cela me parlait de faire des gaufres. Depuis l’incendie, les gens passent assez vite. Ils viennent voir ce qu’il en est des travaux et ils repartent. Nous voulions un produit qui soit à la fois qualitatif et rapide à emporter ». Ce sera donc des gaufres, mais avec une french touch. Le stand à l’extérieur de la boutique permet d’attirer les badauds — difficile de résister à une odeur de gaufre fraîche — et de les inviter subtilement à s’arrêter quelques minutes de plus aux pieds de la Dame de pierre.

La gaufre de base, saupoudrée de sucre glace, coûte 3,50 euros, mais il est également possible de choisir un supplément crème montée maison, chocolat, Nutella ou encore caramel. Le week-end, ce sont jusqu’à 50 gâteaux qui sont vendus chaque jour. Si ce produit est en vente depuis l’automne dernier, il fait depuis peu l’objet d’un partenariat avec la Fondation Notre-Dame qui reçoit 5% du chiffre d’affaires. Une initiative… croustillante.