Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Des artistes du Moyen-Orient rendent hommage à Notre-Dame

@Musée de l'IMA
Manabu Kochi, Notre-Dame. Le Phénix. Coll. Claude & France Lemand.
Partager

Dans le cadre de la collection « Hommage des artistes de l’IMA à Notre-Dame », plusieurs peintres du Moyen-Orient ont exprimé leur tristesse et leur désarroi à travers cinq nouvelles œuvres exposées à l’Institut du monde arabe jusqu’au 15 mars.

« J’ai appelé de mes vœux la pluie qui aurait vite éteint l’incendie. Je pense que nous étions très nombreux à travers le monde à prier afin que la Vierge Marie intervienne pour protéger sa cathédrale et éloigne les flammes. D’où le titre de mon œuvre : Kânat Hunâk (Elle était là) », témoigne Hussein Taï, artiste d’origine irakienne vivant au Danemark, à l’IMA. Son livre-tableau, Notre-Dame. She was there, composé de seize peintures assemblées en diptyques, fait partie des cinq nouvelles œuvres du second volet de la collection « Hommage des artistes de l’IMA à Notre-Dame », actuellement exposées à l’Institut du monde arabe.

Hussein Taï | Notre-Dame. She was there, 2019. Coll. Claude & France Lemand

Cette exposition est une initiative de Claude Lemand, collectionneur d’origine libanaise profondément bouleversé, avec sa femme France, par l’incendie de la cathédrale Notre-Dame le 15 avril dernier. Quelques jours plus tard, ils demandent à des artistes de leur fonds d’apporter leur témoignage en réponse à ce drame, avec pour objectif de constituer une collection d’œuvres en hommage à Notre-Dame. Après une première série présentée à l’occasion des Journées européennes du patrimoine en septembre 2019 (incluant les œuvres de Najia Mehadji, Mohamed Leketi, Boutros Al-Maari et Dia Al-Azzawi), l’IMA vient de procéder à un nouvel accrochage. On y retrouve des œuvres de Manabu Kochi (Japon), Hani Zurob (Palestine), Hussein Taï (Irak), Khaled Takreti (Syrie) et Nasser Al-Aswadi (Yémen).

Ce dernier est l’auteur du tableau ci-dessous intitulé Notre-Dame. Salâm – Paix, représentant la grande rose, « le cœur de Notre-Dame », selon cet artiste yéménite. « Le vitrail de forme ronde en « lucarne » (qamariyya = lucarne, de Qamar = Lune) est un élément fondamental et constitutif de la culture architecturale du Yémen, selon notre dicton : « Les diables n’entrent pas dans une demeure dotée d’une qamariyya », explique-t-il.

@Nasser Al-Aswadi
Nasser Al-Aswadi | Notre-Dame. Salâm - Paix. Coll. de l’artiste.

Quant à Manabu Kochi, peintre japonais, il associe Notre-Dame au phénix qui renaît de ses cendres, sûr que la cathédrale retrouvera son prestige d’antan et son symbole d’amour et de paix.

@Musée de l'IMA
Manabu Kochi | Notre-Dame. Le Phénix. Coll. Claude & France Lemand.
À découvrir aussi : Notre-Dame de Paris immortalisée par les plus grands peintres
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]