Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Les trois caractéristiques des personnes qui écoutent vraiment

TALKING
Shutterstock | fizkes
Partager

Écoutez-vous réellement vos amis quand ils se confient à vous ?

La conversation est une partie très importante de nos relations avec les autres. Grâce à elle, on dissipe les doutes, on grandit en amitié, on découvre d’autres façons de voir la vie… Il n’est pourtant pas chose aisée de trouver quelqu’un qui écoute vraiment, un ami en qui on peut avoir confiance et à qui on peut se confier quand on traverse une situation difficile que l’on ne parvient pas à résoudre seul.

Cependant, toutes les conversations ne sont pas toujours bénéfiques. En effet, de manière générale, on a tendance à parler beaucoup et à écouter peu. Or l’écoute est une manifestation d’amour : on cherche le bien de l’autre. Comment savoir si on est l’une de ces personnes qui écoutent vraiment et servent les autres dans le seul but de rechercher leur bien ? Voici trois caractéristiques d’une personne qui écoute réellement.

1
NE PAS CONTRÔLER

Une personne qui écoute réellement ne souhaite pas obtenir plus d’informations que celles nécessaires pour résoudre la situation problématique. Son interlocuteur ayant besoin de parler, elle ne profite pas de l’occasion pour faire des confidences qui ne sont pas pertinentes. Elle ne cherche pas à fouiner dans la vie de l’autre.

2
NE PAS JUGER

TALKING
Shutterstock | fizkes

Celui qui écoute accompagne d’abord le locuteur et fait preuve d’empathie en se mettant à sa place. Ce dernier n’a pas besoin d’entendre si ce qu’il a dit ou fait est bien ou mal (à moins qu’il ne demande une appréciation).

3
NE PAS FAIRE LA MORALE

TALKING
Shutterstock | stockfour

L’objectif principal ne doit pas être de « donner des leçons ». Et encore moins des leçons toutes faites. Chaque âme est unique et a besoin d’un traitement unique.

La conversation ne doit pas non plus être un moment pour mettre en avant nos propres expériences ou nos connaissances. Souvent, la personne qui se confie à nous souhaite uniquement partager une douleur ou une préoccupation, sans s’entendre dire ce qu’elle « doit faire ». Cela ne signifie pas pour autant qu’elle ne souhaite pas recevoir de conseils de notre part.