Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Bordeaux : huit églises et deux établissements scolaires tagués

L'église Sainte-Croix à Bordeaux
JeanLucIchard - Shutterstock
L'église Sainte-Croix à Bordeaux.
Partager

Dans la nuit de samedi à dimanche, huit églises de Bordeaux et agglomération ainsi que deux établissements catholiques ont été tagués de messages injurieux et choquants. Le diocèse de Bordeaux mais aussi les maires de Bordeaux et Talence ont réagit rapidement condamnant ces actes odieux. Des plaintes vont être déposées.

Comme le diocèse de Bordeaux l’a rapidement indiqué dans un communiqué de presse, des tags injurieux ont été constatés sur les églises Notre-Dame, Saint-Eloi, Sainte-Croix, Sainte-Eulalie, Saint-Seurin, Sacré-Cœur, et Saint-Paul à Bordeaux, ainsi que sur l’église Notre-Dame de Talence. Deux établissements catholiques d’enseignement à Bordeaux ont également été tagués. Ces tags, tous assortis de la même signature, ont été réalisés dans la nuit du 18 au 19 janvier.

Certains tags faisaient référence à la pédophilie, ou « de manière opportuniste » se voulaient « vraisemblablement liés à l’actualité », que ce soit le procès du père Preynat ou les manifestations anti-PMA de dimanche à Paris, a estimé un porte-parole du diocèse. Mgr Jean-Paul James, l’archevêque de Bordeaux, et le père Samuel Volta, son vicaire général en charge de l’agglomération bordelaise, ont exprimé « leur profonde tristesse devant de tels actes », assurant de leur soutien « ceux qui se sont sentis blessés par ces inscriptions et ces injures obscènes inscrites sur de nombreux édifices ». « Ces comportements sont à l’opposé de la paix que nous recherchons pour notre ville ».

Dans un tweet, le maire de Bordeaux et candidat à l’élection municipale, Nicolas Florian, a « condamné ces actes avec la plus grande fermeté », tout comme le maire de Talence Emmanuel Sallaberry, qui a dénoncé des actes « odieux et méprisants ». Tous deux ont indiqué qu’une plainte allait être déposée. Le diocèse invite également les curés de ces églises à porter plainte, condamnant « une forme de violence contre les chrétiens et contre le patrimoine de nos communes ». Dès le dimanche après-midi, les mairies ont fait effacer les tags par des entreprises de nettoyage.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]