Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Argent de poche : donnez-vous plus ou moins que la moyenne des Français ?

CHILD COUNTING MONEY
Shutterstock
Partager

Un adolescent, lorsqu’il reçoit de l’argent de ses parents, empoche en moyenne 33 euros par mois, selon le baromètre Poll&Roll pour Pixpay, la nouvelle application bancaire destinée aux jeunes.

Douze ans, l’entrée au collège. C’est l’âge vers lequel les enfants reçoivent pour la première fois de l’argent de poche de la part de leurs parents. Une pratique qui ne fait pas l’unanimité puisque seulement 40% des adolescents français reçoivent de l’argent de poche, selon une étude récente menée pour Pixpay, application bancaire destinée aux jeunes, auprès de 1.000 parents d’adolescents âgés de 12 à 18 ans. En moyenne, ces derniers donneraient 33 euros par mois à leur progéniture. Une somme qui augmente avec l’âge de l’enfant : 32 euros pour les 13-16 ans et jusqu’à 47 euros pour les 17-18 ans.

À noter, une diversité entre les régions : c’est en Occitanie que les adolescents sont les plus gâtés avec en moyenne 40 euros par mois et en Bretagne qu’ils le sont le moins (24 euros). Les principaux postes de dépense des ados sont les sorties entre amis, et l’achat de vêtements pour les filles et de jeux vidéo pour les garçons. Bon nombre d’entre eux cherchent également à alourdir leur tirelire, les garçons en rendant de menus services et les filles en vendant des vêtements sur des sites de vente en ligne.

Allouer une petite somme d’argent chaque mois ou chaque semaine à son enfant est sans aucun doute formateur. « Cela lui apprend à gérer ses ressources, à percevoir le coût des choses, à faire ses propres expériences et à renoncer à la satisfaction immédiate de son désir lorsqu’il doit attendre le mois suivant pour acheter l’objet de ses rêves », expliquait à Aleteia il y a quelques mois Claude Guary, conseillère conjugale au Cabinet Raphaël. Mais pour que donner de l’argent soit réellement instructif, il est nécessaire d’instaurer une vraie pédagogie derrière : donner régulièrement, et la même somme, ne pas faire de chantage affectif (diminuer la somme si l’enfant a eu une mauvaise note par exemple), ne pas dévaluer la notion de service rendu gratuitement à la maison…

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]