Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un nombre de pèlerins record en Terre Sainte en 2019

© Walkerssk | Pixabay
Partager

Des chiffres publiés par le ministère du tourisme israélien indiquent qu’Israël a accueilli un nombre record de visiteurs au cours de l’année 2019. Parmi eux, un nombre important de pèlerins chrétiens.

Le pèlerinage en Terre Sainte reviendrait-il à la mode ? Le ministère du tourisme israélien a publié au début du mois ses chiffres de l’année 2019 : 4,6 millions de visiteurs ont été enregistrés en 2019, soit 10,6% de plus qu’en 2018. Ce chiffre historique révèle une augmentation constante du nombre de visiteurs depuis plusieurs années. Au milieu de ces touristes, de nombreux pèlerins. Le Bureau franciscain des pèlerins, qui est le bureau de soutien des pèlerinages lié à la Custodie de Terre Sainte, confirme d’ailleurs que le millésime 2019 bat tous les records. Il a enregistré quelque 630.000 personnes ayant visité les Lieux Saints au cours de l’année 2019 — des données qui prennent en compte quasi exclusivement les pèlerinages catholiques.

« Il y a eu une accélération avec des record historiques ces deux dernières années. Le pèlerinage fait bien sûr partie des voyages qui ont apporté une croissance très significative au tourisme français vers Israël », explique à Aleteia Laurent Gahnassia, de l’Office national israélien de tourisme. « En France, il est clair qu’il est en nette progression, aussi bien chez les catholiques que chez les protestants, et notamment les évangélistes ».

Un climat plus paisible

Il souligne plusieurs causes. « Il y a un facteur qui a beaucoup joué : la stabilité du pays par rapport à ses voisins durant les cinq six dernières années. Il n’y a pas eu de période de tension comme dans les années 1990 et au début des années 2000. Les pèlerins sont assez fidèles, même dans les années difficiles, mais cela a renforcé un nombre de pèlerins conséquent ». Une analyse partagée par Laurent Gobet, directeur de Chemins et rencontres, une agence catholique qui organise des pèlerinages depuis 1981, à raison d’une quarantaine par an. « Les pèlerins suivent et confirment la tendance. C’est une terre qui a une très grande importance pour les croyants », note-t-il. « Les intifadas ont été très dévastatrices dans l’esprit des pèlerins. L’inquiétude que les gens pouvaient avoir s’est vaporisée ces deux trois dernières années ».

Il en veut pour preuve l’augmentation évidente des effectifs. « Ce qui est intéressant, c’est que les groupes partent pleins ». Un groupe représente une cinquantaine de personnes, soit le nombre de places d’un bus de touristes lambda. « Si l’on regarde trois quatre ans en arrière, nous avions des groupes de quinze à dix-huit personnes. Aujourd’hui, les autocars sont remplis à quasi 100% ». Le nombre de pèlerins que l’agence accompagne a plus que doublé au cours des dernières années. « La volonté de se rendre sur place est immuable, elle existe depuis toujours », insiste-t-il. « Mais aujourd’hui, c’est la tranquillité du pays qui fait la différence ». La multiplication du nombre de familles illustre bien cette réalité, elles qui ne viendraient pas si elles ne se sentaient pas en sécurité. « De nombreuses familles viennent à l’occasion d’un événement familial. C’était moins flagrant avant ».

Le développement des vols low cost

Le bouche à oreille a également son rôle à jouer, accru par le développement des réseaux sociaux. « Quand cela s’est bien passé, cela génère auprès d’autres personnes le souhait de venir, assure Laurent Gahnassia qui souligne également un renouveau de la foi. Le directeur marketing de l’Office national israélien de tourisme pointe enfin le développement des vols low cost vers Tel Aviv et la multiplication des vols directs au départ de villes comme Nantes ou Bordeaux qui favorisent des départs d’un peu partout. Enfin, pour lui, si un très fort pourcentage des pèlerins passe par les diocèses, le travail des agences de pèlerinage joue un rôle important dans cette croissance. « Le professionnalisme des agences de voyage spécialisées dans les pèlerinages chrétiens a renforcé les pèlerinages en Terre sainte. Il y a un engouement énorme ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]