Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quatre séminaristes nigérians toujours portés disparus

Quatre jeunes séminaristes ont été kidnappés par des hommes armés le 8 janvier dernier, au Nigéria.
© Capture d'acran Facebook - Conférence des évêques catholiques du Nigéria.
Quatre jeunes séminaristes ont été kidnappés par des hommes armés le 8 janvier dernier, au Nigéria.
Partager

Quatre pensionnaires du grand Séminaire du Bon Pasteur à Kaduna, dans le nord du Nigéria, ont été enlevés entre 22h30 et 23 heures, mercredi 8 janvier. Malgré l’enquête, les ravisseurs, lourdement armés, sont toujours en cavale avec leurs otages.

Cela fera bientôt une semaine que Pius Kanwai, Peter Umenukor, Stephen Amos et Michael Nnadi n’ont plus donné de signe de vie. Les quatre séminaristes, âgés de 18 à 23 ans, se trouvaient dans les locaux du grand Séminaire du Bon Pasteur à Kaduna, lorsque des individus non identifiés ont envahi le bâtiment. Selon des sources locales, les ravisseurs ont tiré dans tous les sens, avant de voler plusieurs objets de valeur et d’emmener de force les quatre séminaristes. Ces derniers venaient de différents diocèses du nord du Nigéria et commençaient tout juste leurs études pour devenir prêtres. Alors que la police locale a assuré que tout était fait pour les retrouver, les motivations des ravisseurs demeurent inconnues. L’Aide à l’Église en détresse (AED) affirme qu’il n’apparaît pas clairement s’ils ont demandé une rançon au séminaire ou aux familles. L’enlèvement ne semble pas avoir d’arrière-plan directement religieux.

Terrorisme et tensions communautaires

« Les enlèvements et les meurtres me rappellent la situation en Irak avant son invasion par les troupes de l’État Islamique. Déjà à l’époque, des chrétiens avaient été enlevés, volés et assassinés, parce que là-bas l’État n’assurait aucune protection des citoyens. Ce sort doit être épargné aux chrétiens du Nigeria. Le gouvernement doit agir avant qu’il ne soit trop tard », a déclaré Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED. Les attaques contre les chrétiens sont de plus en plus récurrentes dans ce pays, confronté aux conflits communautaires et à la présence de Boko Haram dans le nord-est du pays. Le 26 décembre dernier, le groupe djihadiste État islamique en Afrique de l’Ouest avait diffusé une vidéo montrant l’exécution, dans le nord du Nigeria, de onze hommes présentés comme des chrétiens.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]