Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Démographie : le nombre de naissances a encore chuté en 2019

BABY
Shutterstock
Partager

L’Insee publie ce 14 janvier 2020 les chiffres clés du bilan démographique 2019 de la France : solde naturel historiquement bas, baisse des naissances, vieillissement de la population. Parallèlement à cela, les ménages prennent un nouveau visage : le nombre de mariages diminue et les familles monoparentales explosent.

Les données démographiques de la France sont tombées et elles n’invitent pas à l’optimisme. Si l’on peut souligner une légère augmentation de la population, ainsi que celle de l’espérance de vie, force est de constater que la fécondité stagne, que les Français vieillissent en nombre et que l’institution du mariage est délaissée.

Au 1er janvier 2020, la France compte 67.064.000 habitants, dépassant ainsi pour la première fois le cap des 67 millions. Une population qui augmente légèrement, en raison du solde naturel (différence entre les nombres de naissances et de décès) établi à +141.000 personnes en 2019, et du solde migratoire (+46.000 personnes). Cependant, ce solde naturel ne cesse de baisser depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et a atteint un niveau historiquement bas l’année dernière. Néanmoins, la France reste le deuxième pays le plus peuplé de l’Union européenne derrière l’Allemagne (83 millions d’habitants).

753.000 naissances

BABY
Shutterstock

En 2019, 753.000 bébés sont nés en France, soit 6.000 de moins qu’en 2018. La natalité baisse pour la cinquième année consécutive, mais à un rythme plus ralenti. L’Insee voit le côté positif en soulignant que « la baisse des naissances ralentit ». L’indicateur conjoncturel de fécondité s’établit à 1,87 enfant par femme contre 1,88 l’année précédente. Il oscillait autour de 2 entre 2006 et 2014. L’âge moyen à la maternité continue de croître pour atteindre 30,7 ans en 2019, contre 29,3 ans vingt ans plus tôt. Néanmoins, la France reste le pays le plus fécond de l’Union européenne.

612.000 décès

612.000 personnes sont décédées en France l’année dernière, c’est 2.000 de plus qu’en 2018. « Du fait de l’arrivée des générations nombreuses du baby boom à des âges de forte mortalité, le nombre de décès a tendance à augmenter depuis une dizaine d’années », explique l’Institut. L’espérance de vie à la naissance s’établit en moyenne à 85,6 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes. En dix ans, les hommes ont gagné 2 ans d’espérance de vie et les femmes 1,2 an. En Europe, ce sont les Espagnoles qui vivent le plus longtemps (86,1 ans).

Aujourd’hui en France, une personne sur cinq a plus de 65 ans. Une proportion qui augmente depuis plus de 30 ans. « Le vieillissement de la population s’accélère depuis le milieu des années 2010, avec l’arrivée à ces âges des premières générations nombreuses nées après-guerre », souligne l’Insee.

227.000 mariages

WEDDING
Shutterstock | Shipilov7777

En 2019, 227.000 mariages ont été célébrés, dont 221.000 mariages entre personnes de sexe différent et 6.000 mariages entre personnes de même sexe. Un nombre inférieur aux années précédentes, tandis que le Pacs, lui, est en augmentation (209.000 pactes conclus en 2018). Depuis novembre 2017, « la possibilité de contractualiser un Pacs en mairie plutôt qu’au tribunal a pu entraîner un report calendaire de 2017 à 2018 », précise l’Institut. Quant à l’âge des mariés, il augmente régulièrement depuis plus de vingt ans : en 2019, les femmes se marient en moyenne à 36,1 ans et les hommes à 38,6 ans.

4 millions d’enfants vivent avec un seul de leurs parents

En 2018, 68 % des enfants mineurs vivent dans une famille « traditionnelle », 21 % vivent dans une famille monoparentale, et 11 % vivent dans une famille recomposée. En d’autres termes, rapporte également l’Insee, 28 % des enfants (soit 4 millions) vivent avec un seul de leurs parents.