Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Ces expressions qui ont une origine biblique : « Vieux comme Hérode ou Mathusalem »

Vitrail représentant MATHUSALEM
Mathusalem représenté sur un vitrail de la cathédrale de Canterbury.
Partager

Découvrez ces expressions que nous utilisons depuis notre plus jeune âge. Certaines ont tellement imprégné notre culture qu’on ne soupçonne pas qu’elles puissent avoir une origine biblique. Aujourd’hui : Vieux comme Hérode ou Mathusalem.

Selon le livre Guinness des records, la doyenne de l’humanité serait Kane Tanaka, une japonaise de 118 ans. Elle a succédé à deux autres supercentenaires japonaises mais le record de longévité pouvant être prouvé officiellement reste détenu par la française Jeanne Calment, décédée à l’âge de 122 ans. Un âge tout à fait impressionnant mais cependant bien moindre que celui des patriarches antédiluviens ! Le chapitre 5 du livre de la Genèse dresse une chronologie de ces personnages extraordinaires ayant atteint des âges plus que vénérables : 930 ans pour Adam, 912 ans pour Seth (troisième fils d’Adam et Ève) ou encore 950 ans pour Noé. Mais la palme de la longévité revient à Mathusalem, grand-père de Noé, avec 969 ans ! « Mathusalem vécut en tout neuf cent soixante-neuf ans ; puis il mourut » (Gn 5, 27).

On sait peu de choses de Mathusalem, si ce n’est qu’il devint père à 187 ans… Mis à part dans la Genèse, il n’est cité que brièvement dans le Premier Livre des Chroniques (1Ch 1, 3) et dans l’Évangile de saint Luc où il est présenté comme le 69e aïeul de Jésus (Lc 3, 23-38). Pas étonnant alors que l’expression « vieux comme Mathusalem » soit utilisée pour parler d’une personne très âgée. Et c’est d’ailleurs là la différence avec l’expression « vieux comme Hérode » que l’on emploie plutôt pour parler d’une chose.

Toute une dynastie de rois nommés Hérode ont régné sur les territoires d’Israël dans l’Antiquité, mais le « Hérode » de l’expression est Hérode le Grand, roi de Judée de -37 av. J.-C. à 4, dit aussi Hérode le vieux par rapport à ses descendants : « Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand [...] »  (Mt 2, 1). Hérode est loin d’avoir atteint l’âge de Mathusalem, le grand âge de ces figures mythiques que sont les patriarches antédiluviens étant une bénédiction divine que Dieu retira aux hommes devant leur comportement corrompu, avant de leur envoyer le déluge : « Alors le Seigneur dit : « Mon souffle n’habitera pas indéfiniment dans l’homme : celui-ci s’égare, il n’est qu’un être de chair, sa vie ne durera que cent vingt ans. » (Gn 6, 3). 

Un roi brutal, sanguinaire et impitoyable

S’il a accompli de grands travaux (dont ceux du second temple de Jérusalem), Hérode est aussi tristement célèbre pour être responsable du massacre des Innocents (Mt 2, 16) : après avoir appris la naissance du Christ, roi des juifs, il ordonne l’exécution de tous les enfants jusqu’à l’âge de deux ans à Bethléem et dans toute la région, pensant ainsi s’affranchir de toute rivalité. Brutal, sanguinaire et impitoyable, il élimine tous ceux qu’il estime menacer son pouvoir et va même jusqu’à faire assassiner sa femme, Mariamne, et certains de ses enfants. Dans la même lignée, son fils Hérode Antipas fait décapiter Jean-Baptiste à l’instigation de sa femme Hérodiade (elle-même petite-fille d’Hérode le grand et donc à la fois nièce et épouse d’Hérode Antipas …).

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]