Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Bioéthique : dernière ligne droite pour le collectif « Marchons enfants »

web2-marchons-enfants-2-bioethique-manifestation-salefran.jpg
François-Régis Salefran
Manifestation contre le projet de loi bioéthique, 6 octobre 2019.
Partager

Après une première mobilisation contre le projet de loi bioéthique le 6 octobre 2019, le collectif « Marchons enfants ! » appelle à une nouvelle manifestation dimanche 19 janvier. Le rendez-vous est fixé à 13h place de la Résistance (VIIe). Malgré un certain attentisme lié aux grèves, les organisateurs espèrent « un sursaut ».

Semaine décisive pour le collectif « Marchons enfants ». Après la manifestation du 6 octobre contre le projet de loi bioéthique, « Marchons enfants » revient le 19 janvier pour une nouvelle mobilisation. Après avoir été voté à l’Assemblée nationale et examiné en commission spéciale au Sénat, le projet de loi bioéthique sera débattu en séance publique à partir du 21 janvier. « Beaucoup de gens pensent que c’est terminé, que le texte a été voté », explique la présidente de La Manif pour tous, Ludovine de la Rochère. « Mais nous n’en sommes qu’au début du processus législatif. Parce qu’elle a lieu à 48h de l’ouverture du débat public au Sénat, c’est une manifestation cruciale ».

De l’Alma à Opéra

Le rendez-vous est fixé à 13h, place de la Résistance (VIIᵉ), rive gauche, en face de l’Alma. « Il y a plusieurs lignes de métro et RER dont la ligne 1 qui est automatique », souligne l’organisatrice. Le cortège, dont l’itinéraire a été validé par la préfecture de Police, longera d’abord les quais jusqu’à l’Assemblée nationale. Il continuera ensuite le long de la Seine jusqu’au pont du Carrousel, traversera le Louvre jusqu’à Palais Royal et s’achèvera à Opéra. « Après des négociations difficiles nous avons obtenu un parcours adapté, large, ponctué de grandes places ». Un podium sera installé au départ et une scène à l’arrivée afin de permettre à différentes personnalités d’intervenir.

« Tout au long de la manifestation nous allons organiser des événements dans l’événement avec des illustrations inédites des enjeux que sont la marchandisation du corps humain, l’effacement de la paternité etc. », précise Ludovine de La Rochère. L’objectif : marquer visuellement les esprits. Quelque 70.000 drapeaux et banderoles seront par ailleurs distribués.

Pour l’instant, le collectif, qui espère de nouvelles inscriptions dans les prochains jours, compte quelque 800 volontaires pour encadrer au mieux la manifestation. Et côté participants ? « Nous avons une centaine de trains et de cars de prévue », indique encore l’organisatrice. « Mais il y aussi des co-voiturages qui s’organisent en régions ».

L’événement réussira-t-il à mobiliser largement ? « L’actualité est aujourd’hui très tournée vers la question des retraites mais le projet de loi bioéthique engage notre concept de l’humain, de la solidarité envers les plus faibles », affirme l’organisatrice. « Ce sont des questions autrement fondamentales pour l’avenir de notre pays ».