Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Au Nicaragua, 91 prisonniers politiques libérés par l’intermédiaire du nonce

NICARAGUA
INTI OCON | AFP
Amaya Coppens, étudiante belgo-nicaraguayenne et figure de l'opposition au gouvernement.
Partager

Nonce apostolique au Nicaragua, Mgr Waldemar Stanislaw Sommertag a œuvré à la libération de 91 prisonniers politiques. Incarcérés au centre pénitentiaire Jorge Navarro de Managua, ils ont été libérés le 30 décembre 2019.

Étudiants, femmes au foyer, professionnels… Ils ont été arrêtés et inculpés pour presque tout, du terrorisme au crime organisé en passant par la possession illégale d’armes, sauf pour leur seul crime, à savoir leur opposition au gouvernement nicaraguayen et leur participation à une vaste manifestation le 18 avril 2018.

69 opposants politiques encore emprisonnés

Le nonce Waldemar Stanislaw Sommertag, représentant du pape François au Nicaragua, a joué un rôle central dans leur libération depuis la promesse formulée par le président Daniel Ortega il y a plusieurs mois lors d’une session de dialogue avec l’opposition, en prenant l’Église catholique comme témoin. Après de nombreuses tractations, 91 prisonniers politiques incarcérés au centre pénitentiaire Jorge Navarro de Managua ont été libérés le 30 décembre 2019. Mais 69 autres personnes sont encore derrière les barreaux. Lors de la fête de l’Épiphanie, dimanche 6 janvier 2020, le cardinal et archevêque de Managua, Leopoldo José Brenes, a demandé que « ceux qui ont une influence sociale et politique » continuent de travailler pour faire en sorte qu’en 2020 tous les prisonniers politiques soient libérés.

Souvent méconnus, les nonces ont pourtant un rôle essentiel dans la diplomatie du Vatican. Ambassadeurs du Saint-Siège, ils ont comme mission « de rendre toujours plus solides et efficaces les liens d’unité qui existent entre le siège apostolique et les Églises particulières », selon le code de droit canonique (c. 364). À cette tâche s’ajoute la « charge particulière » de « promouvoir et d’entretenir les rapports entre le siège apostolique et les Autorités de l’État » (c. 365 § 1) et donc de représenter le Pape, en tant que chef de l’Église catholique, d’un point de vue diplomatique. C’est en vertu de cela qu’il assure les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et les autorités civiles, ainsi que de garantir le lien entre le Vatican et les églises nationales.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]