Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pape François : les chrétiens doivent être sensibles aux « naufragés de l’histoire »

Partager

Les épreuves doivent rapprocher le chrétien des « naufragés de l’histoire », a déclaré le pape François lors de son audience générale le 8 janvier 2020. Devant une foule de fidèles rassemblés dans la salle Paul VI au Vatican, le pontife a poursuivi sa catéchèse dédiée aux Actes des Apôtres.

Comme saint Paul qui prend soin des autres lors du naufrage sur l’ile de Malte, « un chrétien ‘éprouvé’ peut certainement se rapprocher de ceux qui souffrent ». Il doit alors « rendre son cœur ouvert et sensible à la solidarité avec les autres », a affirmé l’évêque de Rome.

S’inspirant de son exemple, les chrétiens doivent être sensibles aux « nombreux naufragés de l’histoire qui arrivent sur nos côtes épuisés », et se mettre à leur service. Pour surmonter les épreuves avec les autres et être « sauvé du gel de l’indifférence et de l’inhumanité », il faut avoir la foi d’accueillir sans crainte « l’amour fraternel » qui découle de la rencontre avec Jésus.

De cette proximité, les situations de malheur peuvent se transformer en « opportunité providentielle ». Dans la compassion avec le « naufragé », le chrétien retrouve « l’expérience baptismale de la mort et de la résurrection du Christ », a encore affirmé le Souverain pontife. Cette expérience, il doit la mettre « en circulation », car c’est le sens profond de sa foi.

POPE AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA

« Dieu veille sur nous »

Annonçant la célébration du baptême du Christ le 12 janvier, il a rappelé que peu de chrétiens célébraient le jour de leur baptême, et même savaient quel jour ils avaient été baptisés. Il faut le savoir et le célébrer, a-t-il affirmé, car il est important de remercier le Seigneur pour la grâce du baptême.

Après sa catéchèse, le pape François s’est adressé aux pèlerins francophones, leur demandant d’implorer Dieu de venir à leur aide pour surmonter les « épreuves dans la foi ». « Soyons sensibles aux souffrances de ceux qui viennent à notre rencontre sachant les accueillir de cet amour qui procède de notre rencontre avec Jésus », a-t-il ajouté.

« Dieu veille sur nous, il est toujours proche de nous », a également ajouté le Souverain pontife en direction des pèlerins arabophones, en particulier ceux d’Irak, du Liban ou encore de Syrie. « Dans les moments les plus tristes de notre vie, dans les moments les plus angoissants et les plus éprouvants, nous ne devons pas avoir peur mais être audacieux comme l’a été Paul ».

« Proche » des Australiens dans leur épreuve

Apprenant qu’un groupe de pèlerins australiens était présent, le pape argentin les a salués, soulignant que l’Australie traversait un moment difficile. Il faisait ici référence aux grands incendies qui ravagent l’île océanienne. Il s’est dit proche d’eux dans leur épreuve et les souffrances qu’ils connaissent.

Peu avant la fin de l’audience, les acrobates et jongleurs du cirque italien Aqua ont fait un petit spectacle musical devant le pape François. Un des membres du cirque en a profité pour offrir au pontife une maraca, un instrument de musique de percussion.

POPE AUDIENCE
Antoine Mekary | ALETEIA
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]