Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Les lieux de la Bible : Nazareth, là où Jésus a grandi

NAZARETH,JESUS
La basilique de l'Annonciation, dans la ville de Nazareth.
Partager

Si Nazareth n’est pas mentionnée dans l’Ancien Testament, la célèbre cité biblique fait, cependant, une apparition extraordinaire avec l’Annonciation. C’est en ces lieux, en effet, que l’Ange Gabriel apparaît à Marie pour lui annoncer qu’elle va mettre au monde le « Fils du Très-Haut ». Bien que né à Bethléem en raison du recensement ordonné par César Auguste, Jésus passera toute son enfance et adolescence dans cette bourgade appelée à une grande renommée.

Angelus Domini nuntiavit Mariae… tels sont les premiers mots de l’Angélus, un Angélus répété siècle après siècle par l’Église catholique d’Occident et rappelant l’Annonce faite à Marie par l’ange Gabriel pour reprendre un titre cher à l’écrivain Paul Claudel. C’est, en effet, à Nazareth même, petit village du nord d’Israël en Galilée, qu’« une vierge nommée Marie » fiancée à Joseph de la maison de David, vécut cet instant unique de l’Annonciation, ainsi que le rapporte l’Évangile de Luc.

Quel était ce message si extraordinaire pour qu’il soit apporté par un ange en personne à une jeune femme inconnue jusqu’à lors à Nazareth ? L’évangéliste Luc nous transmet ces extraordinaires mots prononcés par l’ange : « Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ». Un message d’une force magnifique, impossible à concevoir et que les croyants placent au cœur de leur foi.

FRA ANGELICO
Domaine Public
L’annonciation de Fra Angelico, Peint vers 1437, Fresque, 230 x 297 cm, Couvent San Marco – Florence (Italie).

L’enfance du Christ

Si Jésus est né, nous l’avons souligné, à Bethléem, royaume alors de Juda, aujourd’hui en Cisjordanie à quelques kilomètres de Jérusalem, le jeune enfant devra, cependant fuir avec ses parents la ville pour l’Égypte afin d’échapper à la répression du roi Hérode, avant qu’ils ne reviennent chez eux à Nazareth. C’est, donc, là, à Nazareth que Jésus passera toute son enfance et adolescence. Les Évangiles restent silencieux sur ces années de jeunesse, seuls les apocryphes, ces récits non reconnus par l’Église, apportent un certain nombre de détails et évocation d’évènements dont la véracité n’a pas été retenue dans les canons officiels.

Mis à part un court séjour à Jérusalem pour la présentation rituelle du jeune Jésus au Temple, la Sainte Famille demeurera dans ce petit village de Nazareth à l’écart des grandes voies de communication. Joseph, son père, est charpentier, Marie, sa mère veille pour sa part sur l’éducation de ce fils dont elle ne perçoit pas encore pleinement le destin.

Nul n’est prophète en son pays

Luc rapporte dans son évangile que Jésus, une fois adulte, après avoir vécu un temps à Capharnaüm, reviendra « à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture ». Tout le monde est surpris et étonné, car ils savent maintenant que le jeune fils du charpentier, l’enfant qu’ils avaient vu grandir dans ces murs mêmes de Nazareth, est Jésus, sa réputation à Capharnaüm où il avait déjà accompli de nombreux miracles l’ayant précédé.

Aussi, les habitants de Nazareth s’attendaient-ils à ce que Jésus fasse de même pour son propre village. Mais, loin d’accomplir des miracles, et après l’enthousiasme du retour, vinrent alors rapidement la colère et l’agressivité des habitants à l’endroit de Jésus. Devant leur étonnement et stupéfaction, Jésus leur dit simplement ceci : « Amen, je vous le dis : aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays ». Par ces mots, Jésus fait référence à tous les prophètes de l’Ancien Testament qui avaient déjà été rejetés et souvent tués par les leurs. Ne comprenant pas le message, la foule maintenant déchaînée se presse contre Jésus, le pousse au-dehors pour le jeter du haut d’un promontoire, que l’on nomme de nos jours le djebel El-Qafsé. Mais alors que tout semblait perdu, les Écritures précisent : « Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin ». Un chemin, nous le savons, qui sera plus dur encore…

Nazareth de nos jours…

Que reste-t-il aujourd’hui de ce Nazareth du temps de Jésus ? S’il n’existe plus aucune maison en maçonnerie datant de l’époque du Christ, les nombreuses grottes creusées à même la roche, servant de greniers et dépendances, sont encore visibles de nos jours. Parmi elles, la « maison de la Vierge » et la grotte de l’Annonciation, des lieux bénis que la tradition célèbre depuis des siècles comme ceux des évènements rapportés dans les Évangiles ; de nombreux graffitis très anciens témoignent de l’ancienneté des lieux. Plusieurs églises, dès le IIIe siècle, viendront consacrer la sainteté de ces vestiges vénérés par les pèlerins ; des églises juxtaposées les unes sur les autres, la dernière en date ayant été édifiée à partir des années 1955.

basilique de l'annonciation
Berthold Werner
L'intérieur de la basilique catholique de l'Annonciation, à Nazareth.