Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Une ostension exceptionnelle du Saint-Suaire en 2020

Partager

À l’occasion du 43e rassemblement de la communauté de Taizé, qui aura lieu à Turin (Italie) du 28 décembre 2020 au 1er janvier 2021, une ostension du Saint-Suaire sera exceptionnellement organisée pour les jeunes qui participeront à cette rencontre.

Vénéré depuis le Moyen Âge, le Saint-Suaire, dont la dernière apparition publique remonte à 2015, sera à nouveau exceptionnellement exposé lors du 43e rassemblement de Taizé qui aura lieu à Turin, en Italie, du 28 décembre 2020 au 1er janvier 2021. Cette ostension sera spécialement réservée aux jeunes qui participeront à la rencontre, a indiqué l’archevêque de Turin, Mgr Nosiglia.

Sa dernière exposition publique remonte à 2015

Vénéré depuis le Moyen Âge le Saint-Suaire, linceul qui aurait enveloppé le corps de Jésus-Christ après sa décente de la croix, n’en finit pas de passionner historiens et scientifiques quant à la question de son authenticité. « Dans le Suaire, l’Église catholique ne vénère pas un objet », a tenu à préciser l’archevêque de Turin dans un message vidéo. « Elle se sent, au contraire, appelée, provoquée à méditer sur la passion et la mort du Seigneur, et donc sur cette expérience de douleur que nous traversons tous. Car aussi dans la mort, nous sommes frères ! ».

Lors de sa dernière exposition publique, pendant trois mois en 2015 à la cathédrale de Turin, remonte à 2015, plus d’1,2 million de personnes sont venir se recueillir. Si l’Église ne s’est jamais prononcée sur son authenticité ; le pape François, comme ses prédécesseurs, a qualifié cette pièce de lin d’« icône », c’est-à-dire une représentation permettant aux croyants d’entrer en contact avec le mystère de la mort du Christ crucifié sur la Croix. « Cette toile reflète de manière aussi claire et précise ce que l’Évangile décrit dans la passion et la mort de Jésus », avait ainsi rappelé à l’époque Mgr Nosiglia.

Avant 2015, la dernière ostension du linceul remonte à 2010. Exposé pendant 43 jours, il avait attiré deux millions de personnes dont Benoît XVI, alors pape, qui l’avait décrit comme une « icône extraordinaire » correspondant « totalement » au récit de la mort du Christ dans les Évangiles. Découvert au XIVᵉ siècle dans une collégiale près de Troyes (France), ce linceul a été acquis par le Vatican en 1983. Conservé pendant des siècles, il aurait pu disparaître en 1997, lors de l’incendie de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et le Palais Royal de Turin, sans le courage d’un pompier qui, brisant à coup de marteau la protection en verre par balle du Saint-Suaire, a réussi à sauver le linceul.

Découvrez aussi le corps de Jésus en 3D réalisé à partir du Saint-Suaire :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]