Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Geneviève, une sainte qui rayonne au-delà de Paris

Partager

À l’occasion du 1.600e anniversaire de la patronne de Paris, sainte Geneviève, le diocèse de Paris ouvre cette année jubilaire exceptionnelle par le lancement d’une neuvaine. Chaque jour, à partir du 3 janvier, la messe sera présidée par l’évêque d’un diocèse lié à l’histoire de la sainte.

Si sainte Geneviève est indissociablement liée à la ville de Paris et au diocèse de Nanterre, dont elle est la sainte patronne, elle trouve aussi quelques attaches dans d’autres villes de France. Dans une volonté de souligner son rayonnement au delà de la région parisienne, le diocèse de Paris a donc décidé de lancer une neuvaine spéciale pour ouvrir l’année jubilaire qui lui est consacrée. Ainsi, à partir du 3 janvier 2020, et pendant neuf jours, une messe sera célébrée quotidiennement par un diocèse différent lié à l’histoire de la sainte. Cette neuvaine, qui démarrera à Saint-Denis en Île-de-France — là où la sainte a supervisé la construction de la toute première chapelle sur le tombeau du premier évêque de Paris — se poursuivra dans plusieurs diocèses, dont celui de Paris, Troyes, Nanterre ou encore Sens-Auxerre.

Mais qu’est-ce qui relie la sainte à ces différentes villes ? Née à Nanterre au Ve siècle, sainte Geneviève est remarquée à l’âge de 7 ans par l’évêque Germain d’Auxerre, de passage à Paris, qui, particulièrement touchée par sans grande piété, décide de la consacrer à Dieu. Considérée par la légende comme une simple bergère issue de la petite bourgade de Nanterre, elle a cependant grandi dans une famille aisée qui appartenait à l’aristocratie gallo-romaine. Si elle est si célèbre à Paris, au point d’avoir été proclamée patronne de la cité, c’est en raison de son courage et sa ténacité face à l’invasion des Huns. C’est elle qui, encourageant les Parisiens à demeurer dans la ville, sauve la capitale et finit par être proclamée defensor civitas chargée de la protection de la cité

Plus tard, lorsque les Francs, dirigé par Clovis, envahissent à leur tour la capitale, Geneviève se montre à nouveau pleine de ténacité. Alors que les Parisiens souffrent de disette, la sainte, qui refuse de laisser son peuple dans la misère, se lance dans une longue excursion pour tenter de rapporter des vivres. Avec une petite troupe, elle embarque le long de la Seine et se dirige vers la ville de Troyes où elle est accueillie en grande pompe en raison de sa renommée. Expliquant la raison de sa présence, Geneviève se voit ouvrir tous les greniers de la ville. Une fois les bateaux chargés de blé, la sainte remonte sur Paris et distribue les vivres aux miséreux.

Aujourd’hui, si les vestiges qui témoignent de sa vie sont rares — on trouve cependant son tombeau à Saint-Étienne-du-Mont à Paris — certaines villes ont tenu à lui rendre hommage en baptisant églises, écoles ou quartiers en son honneur. À Nanterre, la cathédrale porte évidemment son nom ainsi qu’un école privé catholique, tandis qu’à Auxerre, une quartier entier a été baptisé Sainte-Geneviève.

À lire aussi : les vestiges de la vie de sainte Geneviève à Paris