Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Les lieux de la Bible : Bethléem, ville au destin prestigieux

Basilique de la Nativité, à Bethléem.
Partager

Si Bethléem est bien sûr connue pour être la ville de naissance de Jésus, cette cité biblique fut, cependant, également le lieu du sacre de David, ce berger devenu roi, sans oublier Ruth, l’étrangère qui accueillera le Dieu d’Israël. Innombrables sont les évocations de Bethléem dans les récits bibliques…

L’extraordinaire renommée de Bethléem commence bien avant la naissance de Jésus, dès l’Ancien Testament. Le livre de Michée souligne que « Ses origines remontent aux temps anciens, aux jours d’autrefois »… Cité biblique située à 8 km au sud de Jérusalem, sur les monts de Juda, elle fut, d’abord, une étape importante sur la route des caravanes allant de Jérusalem en Égypte. C’est à ce premier titre, dès les temps les plus anciens, que la Bible l’évoque au livre des Chroniques lorsque Roboam, fils de Salomon, en décida la construction. Son nom « Bethléem » renvoie à deux significations : « la maison du pain » et « maison de Laham », probablement une vieille divinité cananéenne.

L’Ancien Testament s’y réfère de nouveau lors de l’épisode émouvant de Ruth, la Moabite, l’étrangère ; cette jeune veuve qui osa dans l’épreuve embrasser la foi d’Israël et qui y restera fidèle malgré l’adversité qui s’abattit sur elle. De son union avec Booz naîtra Jessé, père du roi David. C’est en effet à Bethléem même, bien avant la naissance de Jésus, que le jeune David, berger des brebis de son père, fut reconnu par le prophète Samuel comme étant l’élu de Dieu pour régner sur Israël. Bethléem, cité biblique par excellence, connut ainsi, avant sa venue sur terre, bien des ancêtres du Christ…

La ville du Messie Sauveur

Le livre de Michée prophétisera, bien avant le Nouveau Testament, l’importance à venir de Bethléem : « Et toi, Bethléem Éphrata, le plus petit des clans de Juda, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël. Ses origines remontent aux temps anciens, aux jours d’autrefois ».

Le message ne pouvait être plus clair, c’est en cette petite ville modeste à l’époque du prophète Michée (VIIIe s. av. J.-C.) que naîtra le Messie tant attendu par le peuple d’Israël. Une prophétie que viendra compléter Isaïe au siècle suivant en ces termes : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur ». En cette cité élue, la venue de Jésus était donc attendue… Et Jean lui-même dans son évangile confiera : « L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? ».

La naissance de Jésus selon Matthieu et Luc

Si Matthieu ne livre guère de détails et s’avère extrêmement concis sur cette venue au monde, relevant seulement : « Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand », en revanche, Luc sera plus disert. Ce dernier rappellera, en effet, que si les parents de Jésus se trouvaient alors dans cette région éloignée de Nazareth où ils vivaient, c’était parce que l’empereur avait exigé le recensement de chacun dans sa ville d’origine. Or, Joseph étant de la maison de David devait donc se faire connaître, ici même, à Bethléem. Alors que le couple arrive près du lieu de recensement, Marie est enceinte, et Luc dans un long passage raconte que la Vierge « mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune ».

NATIVITY PAINTINGS
PD
La Nativité mystique de Sandro Botticelli.

Suit chez l’évangéliste cette évocation émouvante des bergers appelés par l’ange du Seigneur, « la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. » Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur ». C’est cette divine naissance et venue du Messie à Bethléem que la tradition chrétienne célèbre encore de nos jours avec la crèche, l’étable avec l’âne et le bœuf, l’ange et les bergers…

Bethléem au XXIe siècle…

Soulignons qu’à Bethléem même, ce n’est pas une étable mais une véritable grotte qui est vénérée comme étant le lieu de naissance du Christ. Au-dessus, une très grande basilique a été édifiée dès le IVe siècle sur volonté de la mère de Constantin, sainte Hélène. Appelée basilique de la Nativité, cet édifice sera largement modifié par l’empereur Justinien au Ve siècle.

Lieu de culte de Bethléem important dès cette époque, chaque siècle y apportera ses aménagements et décorations. C’est également à Bethléem que saint Jérôme construira son fameux monastère en 386.

De nos jours, quiconque visite la basilique de la Nativité doit entrer en ces lieux saints par une porte étroite, obligé de se courber, en signe d’humilité… (Une antique porte étroite qui naguère évitait que les cavaliers n’entrent sur leur monture !). À l’intérieur, les restes éloquents de l’antique splendeur byzantine révèlent encore de nos jours toute la majesté des lieux avec de superbes mosaïques.

Cette étoile en argent marque le lieu de la naissance du Christ dans la grotte de la Nativité à Bethléem
© CC
Cette étoile en argent marque le lieu de la naissance du Christ dans la grotte de la Nativité.

Sous la basilique, on peut également, encore, accéder à la grotte elle-même par un escalier à la droite du chœur. Une étoile de vermeil marque le lieu de naissance du Christ retenu par la tradition. Un lieu des plus puissants et émouvants par la dévotion ininterrompue des pèlerins depuis les débuts du christianisme…